NAUDIN René, Auguste, Pierre

Par Jacques Girault

Né le 1er janvier 1906 à Farincourt (Haute-Marne), mort le 20 octobre 1962 à Chaumont (Haute-Marne) ; instituteur en Haute-Marne ; militant syndicaliste et mutualiste.

Les parents de René Naudin travaillaient pour le compte du maître de forge qui employait la majorité des habitants du village ; son père était jardinier et sa mère femme de chambre. Il reçut les premiers sacrements catholiques. Après avoir obtenu le certificat d’études primaires, il fut placé comme apprenti à la coopérative de Farincourt. L’instituteur et le curé du village s’employèrent à compléter ses connaissances scolaires et il réussit à entrer à l’École normale d’instituteurs de Chaumont en 1922. Bénéficiant d’une prolongation de scolarité, après son échec au concours d’entrée à l’École normale supérieure de Saint-Cloud, il renonça à le préparer à nouveau. Nommé instituteur à Frettes en 1926 et, après avoir effectué son service militaire en Allemagne, à partit de mai 1927, il retrouva son poste avant d’obtenir un poste double à Fayl-Billot (1929-1932), école qu’il dirigea de 1932 à 1938. Nommé enseignant de français-histoire au cours complémentaire Voltaire à Chaumont en 1938, dix ans plus tard, il en devint directeur ainsi que de l’école primaire. Surnommé « papa Naudin », il prit sa retraite en 1962 et mourut trois semaines plus tard à l’hôpital de Chaumont.

René Naudin se maria religieusement en janvier 1929 à Champlitte (Haute-Saône) avec une institutrice qui enseigna dans une classe de l’école d’application en 1941. Leurs cinq enfants furent seulement baptisés.

Mobilisé en septembre 1939, René Naudin, alors père de trois enfants, fut affecté dans l’intendance à Chaumont jusqu’à sa démobilisation au début de l’été 1940. Par la suite, il se chargea de la répartition de l’aide aux instituteurs prisonniers.

René Naudin adhéra au Syndicat national (CGT) dès son entrée en fonctions. En 1936, il devint délégué cantonal de la section départementale du Syndicat national des instituteurs. Membre du conseil syndical de la section à la Libération, il en devint secrétaire en 1956-1957.

René Naudin eut une grande activité dans le domaine social (conseil d’administration et vice-présidence de la caisse primaire de Sécurité sociale à partir de 1946, conseil d’administration, puis présidence depuis 1956, de la section départementale, de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale à partir de 1953, commission administrative de l’hôpital, secrétaire du comité du dispensaire municipal d’hygiène sociale). Dirigeant les cours professionnels municipaux, il fut chargé des cours préparatoires des élèves infirmières à l’hôpital de Chaumont.

Resté sympathisant socialiste sans adhérer à un parti, Naudin demeura membre de la commission administrative de l’Union départementale CGT, représentant de la CGT à la CA de la caisse de Sécurité sociale, jusqu’à son décès et reçut la médaille des vétérans de la CGT en 1961.

Il fut enterré civilement. Ses obsèques au cimetière de Clamart à Chaumont furent célébrés « en présence d’une foule considérable », plus d’un millier de personnes, selon la presse locale. Parmi les cinq hommages prononcés, figura celui d’Edmond Mouillet, son successeur à la direction de l’école Voltaire, au nom de la section du SNI, qui rappela notamment ses qualités pédagogiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147371, notice NAUDIN René, Auguste, Pierre par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 juin 2013, dernière modification le 20 juin 2013.

Par Jacques Girault

SOURCES : Renseignements fournis par la fille de l’intéressé, Josette Maclos-Naudin. — Presse syndicale et locale. – Notes de Guy Georges.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément