PALAU Pierre, Auguste, Joseph

Par Jacques Girault, Pierre Lévêque Gilles Morin

Né le 13 octobre 1934 à Montpellier (Hérault) ; professeur ; militant du SNES ; militant socialiste de la Côte d’Or ; secrétaire de la fédération du Parti socialiste (1974-1979) ; membre du comité directeur du Parti socialiste (1975-1979) ; président du conseil général de Côte d’Or (1979-1982).

Fils d’un camionneur, Pierre Palau, professeur d’histoire-géographie dans l’enseignement secondaire et chargé de cours complémentaire à la Faculté des Lettres de Dijon (Côte d’Or), fut ensuite directeur adjoint du Centre régional de documentation pédagogique de Dijon. Il termina sa carrière comme conseiller maître à la Cour des Comptes.

Étudiant, il se maria en avril 1958 à Grenoble (Isère) avec une étudiante ; divorcé, il se remaria en janvier 1989 à Paris (Xe arr.).

Militant de l’Union nationale des étudiants de France, il entra au bureau de la corpo de Lettres de l’Université de Dijon à la rentrée 1955, puis en devint le président en janvier 1957. Il démissionna l’année suivante. Devenu enseignant, militant du Syndicat national de l’enseignement secondaire, en 1960, candidat sur la liste A en deuxième position derrière Charles Cordier pour la catégorie des adjoints d’enseignement, il fut élu membre de la commission administrative nationale du SNES. Non présent parmi les candidats en 1962, en 1964, toujours AE, il figura sur la liste E (École émancipée) conduite par Pierre Broué en cinquième position et ne fut pas élu. Dans les années 1970, il publia, dans le cadre du CRDP, plusieurs recueils de documents régionaux sur la civilisation gallo-romaine, la monarchie censitaire et la Troisième République.

Militant de l‘Union de la gauche socialiste depuis 1958, Pierre Palau fut délégué au congrès constitutif du Parti socialiste unifié en 1960. Il le quitta en 1964, pour rejoindre en 1967 François Mitterrand à la Convention des institutions républicaines. Il dirigea un petit journal, Combat socialiste de la Côte-d’Or. Puis, à partir de 1971, il continua ce combat au Parti socialiste toujours dans la proximité de François Mitterrand dont il signa les motions pour les congrès de Grenoble en 1973, puis de Pau en 1975.

Premier secrétaire de la Fédération socialiste de Côte d’Or de 1973 à 1977, délégué départemental de François Mitterrand pour les élections présidentielles de 1974, il fut membre du comité directeur du PS de 1975 à 1979, élu sur les motions majoritaires.

Palau chercha par ailleurs à obtenir des mandats électifs. En 1973, il fut candidat aux élections législatives dans la deuxième circonscription de Dijon. En octobre 1977, il fut battu lors d’une réunion fédérale chargée des investitures dans les deux circonscriptions sur quatre réservées aux socialistes (les deux autres ayant des candidats MRG) en vue des élections législatives en 1978 : Hervé Vouillot, secrétaire fédéral, et Roland Carraz, tous deux représentants du CERES en Côte d’Or, furent désignés, dans une fédération jusqu’alors « mitterrandiste ». Palau alors démissionna de ses fonctions de premier secrétaire de la fédération ; en novembre, il fut remplacé par Marie-Thérèse Mutin, première femme accédant à cette fonction dans le Parti socialiste.

Candidat au conseil général dans le 8e canton de la Côte-d’Or (Dijon) en 1976, il gagna le siège, le sortant ne se représentant pas. Il présida l’assemblée départementale de 1979 à 1982, date à laquelle il fut battu par le RPR Jacquey. Il avait quitté en 1979 le comité directeur du PS pour se consacrer à son mandat. Il fut tête de liste à Dijon lors des élections municipales de 1977 et candidat au Sénat en 1980.

Par la suite, Pierre Palau, nommé par le conseil des ministres au tour extérieur conseiller à la Cour des Comptes, et cessa tout engagement politique après sa nomination. Il fut successivement conseiller référendaire, puis rapporteur adjoint auprès du Conseil constitutionnel, enfin conseiller maître.

Pierre Palau esquissa dans des brochures son enfance sous le titre Une enfance ordinaire en des temps qui ne l’étaient pas (2001) et ses relations avec F. Mitterrand dans Pages de mon journal 1974-1979 (2006). Il déposa une partie de ses archives concernant ses activités de Premier secrétaire de la fédération de Côte d’Or à l’Office universitaire de recherche socialiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147428, notice PALAU Pierre, Auguste, Joseph par Jacques Girault, Pierre Lévêque Gilles Morin, version mise en ligne le 24 juin 2013, dernière modification le 18 juillet 2013.

Par Jacques Girault, Pierre Lévêque Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., 581AP/99 ; 19830172/72 ; 19890523/10, 13 ; 20040455/8 — Fonds OURS 4 APO 1 à 6. — Arch. Fondation J. Jaurès, 9EF/1. — ’Le Poing et la Rose, n° 15, mai 1973. — Divers sites Internet. — Interview de P. Palau par P. Lévêque (21 mai 2013). — Pierre Palau, A table avec François Mitterrand, Pages de mon journal, 1974-1979, © Pierre Palau, 2006. —Jean-Yves Sabot, Le syndicalisme étudiant et la guerre d’Algérie : l’engagement d’une génération en politique et la formation d’une élite, Paris, L’Harmattan, 1995. — Notes de Frédéric Cépède et d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément