MERCIER François [PTT]

Par Claude Pennetier

Né le 1er juillet 1910 à Castets-en-Dorthe (Gironde), mort le 1er juillet 2001 à Rambouillet (Yvelines)  ; syndicaliste CGT des PTT, secrétaire général de la section nationale CGT des cadres supérieurs des PTT.

François Mercier
François Mercier

Fils de cultivateurs, il fut "adopté par la nation" le 25 mars 1919.

François Mercier entra aux PTT en 1929, comme surnuméraire à Bordeaux , fut ambulant à Paris-Austerlitz et se syndiqua à la CGT. Il partit au service militaire en 1932 au 28e génie de Montpellier, et, à son retour, se maria le 22 octobre 1932 à Aubervilliers (Seine) avec Marie Anne Maury. Il fut commis puis rédacteur à Paris XVIIIe, rédacteur à la direction du Mans (Sarthe) en janvier 1936, rédacteur à la Centrale en juillet 1939 et inspecteur principal en décembre 1943 à Chalons-sur-Marne (Marne).

À la Libération, en poste à Châlons-sur-Marne, il fut élu secrétaire régional CGT PTT de Champagne et Ardennes, de justesse, avec une voix d’avance. Receveur en 1945 à Condom (Gers), il devint secrétaire départemental PTT du Gers et secrétaire adjoint de l’Union départementale du Gers.

Receveur à Paris en 1949, rédacteur PTT puis inspecteur principal, membre de la commission exécutive fédérale la même année, il devint secrétaire général de la section nationale CGT des cadres supérieurs, succédant à René Duhamel. Il fonda le journal Le Maître de poste. Il siégeait au bureau fédéral en 1949. Non communiste, François Mercier participa à une délégation en Union soviétique début 1953.

Très actif pendant la grève d’août 1953, il fut suspendu de ses fonctions en raison de ses activités syndicales et muté d’office à Sarcelles (Seine-et-Oise, Val-d’Oise). La Fédération postale d’août-septembre 1953 publia sa photographie et un article de protestation

Dirigeant de l’Union fédérale des retraités depuis 1970, il s’occupa des questions juridiques pendant plus de vingt ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147454, notice MERCIER François [PTT] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 16 septembre 2013, dernière modification le 29 mai 2022.

Par Claude Pennetier

François Mercier
François Mercier

SOURCES  : La Fédération, n° 79, août-septembre 1953. — La Tribune des cadres, 1967. — Arch. IHS CGT PTT. — Le Maître de poste. — La Fédération CGT des PTT et l’affrontement de classe en 1947, avec son témoignage, p. 121-124. — Odile Join-Lambert, Le receveur des Postes, entre l’État et l’usager (1944-1973), Belin, p. 92. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément