MANSUY Lucie, Jeanne [née CACCIA]

Par Daniel Grason

Né le 3 juin 1915 à Gérardmer (Vosges), morte le 17 février 2007 à Paris VIIe arrondissement (Seine) ; ouvrière découpeuse ; militante communiste ; déportée.

Fille de Luigi, maçon et de Maria, née Comi, sans profession, tous les deux immigrés italiens, Lucie Caccia obtint son CEP. Elle travailla dans une usine de tissage à Gérardmer où travaillait sa mère, ouvrière bobineuse.
Elle épousa le 23 décembre 1932 Roger Mansuy, garçon de café. Il s’engagea dans les Brigades internationales en Espagne républicaine, devint commissaire politique, il fut tué le 28 juillet 1938 à Tortosa. Elle vint habiter Paris en 1940, rencontra Maurice Quédec ouvrier maçon, ils habitaient 14 rue Denoyez à Paris dans le XXe arrondissement.
Pendant la guerre ils distribuèrent des tracts du Parti communiste clandestin en liaison avec René Despouy et Jean Pottier. Ils furent interpellés dans le cadre de l’affaire Arthur Tintelin lors d’un coup de filet la BS1 le 18 juin 1942, il y eut une soixantaine d’arrestations.
Tous les deux furent inculpés d’infraction au décret-loi du 26 septembre 1939, interrogés dans les locaux des Brigades spéciales à la préfecture de police. Maurice Quédec fut fusillé comme otage le 11 août 1942 au Fort du Mont-Valérien à Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine).
Le 24 janvier 1943 Lucie Mansuy partait de Compiègne dans le convoi à destination d’Auschwitz (Pologne) classée « NN » Nuit et Brouillard, une condamnation à mort différée. Elle était affectée au Kommando de Rajsko d’Auschwitz, elle eut un bras de démis par un coup de bâton d’un kapo, contracta le typhus. Transférée à Ravensbrück puis envoyée à Mauthausen (Autriche), matricule 31648, elle fut libérée le 22 avril 1945 par la Croix-Rouge, rapatriée par la Suisse.
Elle ne retrouva rien de ses affaires personnelles au domicile qu’elle occupait avec Maurice Quédec. Elle apprit le métier de découpeuse dans la métallurgie. Lucie Mansuy souffrait toujours de son bras blessé. Elle a été homologuée au titre de la Résistance intérieure française (RIF), et Déportée internée résistante (DIR).
Elle mourut le 17 février 2007 à l’Institution nationale des Invalides au 6 boulevard des Invalides, à Paris VIIe arrondissement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147471, notice MANSUY Lucie, Jeanne [née CACCIA] par Daniel Grason, version mise en ligne le 24 juin 2013, dernière modification le 12 décembre 2019.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 2299. – Bureau Résistance GR 16 P 99578. – Charlotte Delbo, Le convoi du 24 janvier, Éd. de Minuit, 1995. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – État civil, Gérardmer.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément