PARIZEL Louise, Léonie

Par Jacques Girault

Née et morte à Reims (Marne), 6 août 1924-21 décembre 2010 ; maîtresse d’éducation physique ; militante du SNEEEPS ; militante communiste dans la Marne.

Fille d’un manœuvre, Louise Parizel, maîtresse d’éducation physique dans le centre d’apprentissage où enseignait Raymonde Borgniet (voir Léon Borgniet) de Reims (Marne), militante du Syndicat national des enseignants en éducation physique et sportive, était la responsable de la section syndicale de l’académie (S3).

Membre du Parti communiste français depuis 1961, membre du bureau de la section communiste de Reims, elle entra au comité de la fédération communiste en 1966 et fut une des responsables de l’éducation. Elle suivit l’école d’un mois du PCF en 1966 et à partir de 1972 était la responsable des sports dans le comité. Elle demanda pour des raisons de santé à ne plus figurer dans le comité fédéral à partir de 1973.

Aux élections municipales de Reims en mars 1971, elle figurait sur la liste d’union de la gauche.

En 1985, elle devait être la candidate au Conseil général dans le canton de Saint Rémy en Bouzemont. Mais la date de son adhésion au PCF était 1953. Était-ce une autre militante ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147483, notice PARIZEL Louise, Léonie par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 juin 2013, dernière modification le 25 juin 2013.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Mun. Reims (Fabrice Pacchin). — Archives du comité national du PCF. — Note d’Annette Merle.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément