PEJOT Jacques, André

Par Jacques Girault

Né le 14 mars 1927 à Château-la-Vallière (Indre-et-Loire), mort le 21 novembre 2013 à Montpellier (Hérault) ; professeur d’éducation physique ; militant communiste dans le Loir-et-Cher.

 Photo en 1967.
Photo en 1967.

Fils d’un cultivateur, Jacques Pejot (parfois écrit Pesot), ancien élève de l’Ecole normale supérieure d’éducation physique, moniteur de voile aux Glénans, enseigna comme professeur d’éducation physique et sportive au lycée de garçons de Vendôme (Loir-et-Cher) à partir de 1955. Il se maria en décembre 1953 à Château-la-Vallière avec la fille de cultivateurs.

Il militait au Parti communiste français depuis 1950. Secrétaire de la section communiste de Vendôme, il aidait les Jeunesses communistes et entra directement au bureau de la fédération communiste en 1961. Il devint responsable des jeunes en 1964, puis de l’éducation en 1966 et suivit l’école centrale d’un mois en 1964. En 1969, pour des questions de santé, il quitta le département pour Montpellier (Hérault) où il exerça des fonctions administratives.

Pejot, pour les élections municipales de Vendôme en 1959, était en septième place sur la liste communiste dirigée par André Souriau et à celles de 1965, il figurait en deuxième position sur la liste communiste conduite par Raymond Hamel.

Candidat au Conseil général en 1967 dans le canton de Vendôme, il arriva en troisième et dernière position avec 1 306 voix.

Toujours syndiqué et membre du PCF, il décéda à l’hôpital de Montpellier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147543, notice PEJOT Jacques, André par Jacques Girault, version mise en ligne le 26 juin 2013, dernière modification le 12 avril 2021.

Par Jacques Girault

 Photo en 1967.
Photo en 1967.

SOURCES : Arch. Mun. Vendôme (Claudie Raveneau). — Archives du comité national du PCF. — Notes de Maurice Bisault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément