PELTIER Raymond, Léonide, Alexis

Par Jacques Girault, Gilles Morin

Né le 8 mai 1889 à Arrembecourt (Aube), mort le 9 février 1951 à Reims (Marne) ; instituteur dans la Marne ; militant syndicaliste du SNI.

Fils d’un cordonnier, Raymond Peltier, instituteur à l’école de Clairmarais à Reims, se maria en août 1913 à Reims avec une institutrice, née dans les Landes. En 1930-1931, ils habitaient dans un logement de fonctions, rue de Courcelles à Reims, avec leurs deux enfants. Il fit fonction de directeur de son école en 1929.

Secrétaire corporatif de la section départementale du Syndicat national (CGT) des instituteurs, à la fin des années 1920, Raymond Peltier multiplia les démarches auprès de la mairie pour obtenir des augmentations des indemnités de résidence. Il remplaça Cappy comme secrétaire départemental du SN à partir de 1928. En 1935, il occupa la responsabilité de secrétaire du Cartel des services publics. Après la fusion des deux Unions départementales CGT et CGTU (16 février 1936), il fut, en 1936-1937, secrétaire de l’Union départementale CGT de la Marne, où il s’occupa particulièrement des questions de la fonction publique.

Devint-il par la suite directeur de l’école Petit à Bétheny (Marne) ? Se confondait-il avec Pelletier ou Peltier, selon les sources, instituteur à Reims pendant l’Occupation (1942) en contact avec Georges Lapierre, alors que celui-ci tentait de reconstituer clandestinement le SNI, et qui après la guerre ; continuait à militer dans le syndicat ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147559, notice PELTIER Raymond, Léonide, Alexis par Jacques Girault, Gilles Morin, version mise en ligne le 27 juin 2013, dernière modification le 25 novembre 2018.

Par Jacques Girault, Gilles Morin

SOURCES : Arch. mun. Reims (Sylvie Nélis), 2 Mi 502, 25 W 101, 105, 31 W 173, 151 W 38. — Presse syndicale. — B. Barberousse, Le Front populaire à Châlons-sur-Marne, op. cit — J. Fallet, Le Front populaire à Reims, op. cit. — D. Pierre, La CGT à Reims de 1918 à 1936, op. cit. — Notes de Michel Blondan.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément