DUC Paul, Louis

Par Daniel Grason

Né le 19 janvier 1900 aux Lilas (Seine, Seine-Saint-Denis), fusillé par condamnation le 29 août 1942 au stand de tir du ministère de l’Air à Paris (XVe arr.) ; découpeur sur papier.

Fils d’Alphonse, facteur de pianos, et de Sylvie, née Audoin, carbonnière, Paul Duc épousa Henriette Duffeutel. Le couple eut une fille prénommée Ginette, née au Pré-Saint-Gervais. Il divorça et se remaria le 7 août 1937 avec Renée Allio en mairie de Bobigny (Seine, Seine-Saint-Denis). Le couple demeurait dans un pavillon appartenant à Paul Duc depuis 1927 au 18 avenue du Général-Maunoury à Drancy.
Une altercation éclata en juillet 1942 avec son beau-père François Allio pour un motif inconnu, Paul Duc l’aurait menacé de mort avec un pistolet. François Allio déposa plainte au commissariat de police de Pantin. Paul Duc fut arrêté le 19 juillet 1942, conduit au dépôt sous l’inculpation de menaces de mort et détention d’une arme à feu en contravention avec l’ordonnance allemande du 10 mai 1940.
Mis à la disposition des autorités d’occupation sur leur demande, Paul Duc comparut le 25 août 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Il fut condamné à mort pour « détention d’armes » et fusillé le 28 août 1942 au stand de tir du ministère de l’Air. Son inhumation eut lieu au carré des corps restitués aux familles du cimetière d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne). Son nom figure sur la plaque commémorative posée à l’entrée de la mairie de Drancy dédiée aux : « Militaires, FFI et FTP, Déportés et Victimes civiles de la Guerre 1939-1945. La Ville de Drancy à ses morts ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147585, notice DUC Paul, Louis par Daniel Grason, version mise en ligne le 30 juin 2013, dernière modification le 3 janvier 2022.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 77W 528. – DAVCC, Caen, Boîte 5 B VIII, dossier 3 (Notes Thomas Pouty). – Adam Rayski, Au stand de tir. Le massacre des résistants. Paris 1942-1944, Éd. Mairie de Paris, 2006. – Mémorial GenWeb. – État civil, Les Lilas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément