MONNIER Marguerite, épouse VONNA

Par Jean-Marie Conraud

Née le 18 avril 1940 à Wittelsheim (Haut-Rhin) ; ouvrière en confection ; militante jociste ; présidente de la fédération JOCF des mines de potasse ; militante syndicale à la CFDT ; militante familiale à l’Association populaire des familles.

Fille d’un mineur de fond aux mines de potasse d’Alsace et d’une ouvrière d’usine avant de travailler comme employée d’une collectivité locale, tous deux catholiques pratiquants, Marguerite Monnier faisait partie d’une fratrie de quatre enfants. Après le certificat d’études, elle prépara un CAP de couture qu’elle obtint en 1957 et fut embauchée à Mulhouse dans un atelier de confection d’imperméables dans lequel les conditions de travail étaient très difficiles.

La même année, elle adhéra à la section JOCF de la paroisse Saint-Michel à Wittelsheim à l’occasion de la préparation du rassemblement international de Rome. Rapidement, en 1958, elle fut à la fois responsable de la section et chargée d’animer un groupe d’action « sur le milieu » dans son entreprise. En 1959, elle devint présidente de la fédération JOCF des mines de potasse. Elle organisa de nombreuses soirées de jeunes travailleuses, des semaines internationales et fut associée à la préparation de la rencontre nationale du quarantième anniversaire en 1967. Elle quitta la JOCF en 1968 pour se marier le 27 septembre à Mulhouse avec Jean-Claude Vonna, responsable fédéral JOC de Mulhouse. Ils eurent deux enfants.

Marguerite Monnier impulsa une section syndicale CFDT dans son entreprise de confection en 1967 et participa à sa première grève la même année. Elle anima également la grève avec occupation des ateliers en Mai 68 qui l’amena à rencontrer Frédo Krumnow, originaire du Haut-Rhin et responsable de la fédération HACUITEX (habillement-cuir-textile) de la CFDT. Elle travailla ensuite à la cantine des établissements Tourtelier à Mulhouse et, en 1982, elle fut engagée pour l’enseignement religieux en école publique (régime Alsace-Lorraine). Elle prit sa retraite en mai 2000. Elle milita également à l’Association populaire des familles de 1968 à 1980, à l’Action catholique de l’enfance de 1989 à 1994 et à l’Action catholique ouvrière de 1970 à 1985 et eut de nombreux engagements sur le plan paroissial.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147636, notice MONNIER Marguerite, épouse VONNA par Jean-Marie Conraud, version mise en ligne le 4 juillet 2013, dernière modification le 4 juillet 2013.

Par Jean-Marie Conraud

SOURCE : Renseignements fournis par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément