ROGER Jean, Valjean

Par Didier Bigorgne

Né le 9 mars 1910 à Nouzonville (Ardennes), tué par les Allemands le 3 septembre 1944 à Nouzonville ; ouvrier métallurgiste ; syndicaliste, militant FSGT et résistant FTPF dans les Ardennes.

Fils d’un ouvrier polisseur et d’une mère au foyer, Jean Roger exerça le métier de forgeron à Nouzonville. Le 4 avril 1931, il y épousa Léontine Émilienne Roynette, sans profession, qui lui donna une fille.

Membre du syndicat CGTU et de la Jeunesse communiste, Jean Roger joua, au poste de gardien de but, dans l’équipe de football ’’Le Sporting club ouvrier nouzonnais’’ affiliée à la Fédération Sportive du Travail, de sa création en 1928 à sa disparition en 1932. À l’initiative du syndicat local CGT, il fonda en 1936, avec son ami Sylvain Bigorgne, un nouveau club travailliste ’’L’Étoile sportive ouvrière nouzonnaise’’ affiliée à la FSGT. Les deux jeunes ouvriers financèrent le démarrage de l’équipe en versant chacun cinq cents francs, somme qui leur fut remboursée quelques mois plus tard. Le club, qui participa au championnat de la FFF (1937-1938) puis au championnat FSGT à partir de 1938, fut dissous le 13 janvier 1940 sur instruction du gouvernement français.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Jean Roger s’engagea dans le mouvement de résistance FTPF. Il rejoignit le maquis des Manises. Agent de liaison, il fut grièvement blessé par un tireur allemand embusqué dans les usines Thomé-Cromback, au retour d’une mission auprès des troupes américaines à Charleville. Il mourut des suites de cette blessure.

Une rue de Nouzonville où est posée une plaque commémorative porte le nom de Jean Roger, qui figure aussi sur le Mémorial de Berthaucourt à Chaleville-Mézières.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147653, notice ROGER Jean, Valjean par Didier Bigorgne , version mise en ligne le 6 juillet 2013, dernière modification le 7 mars 2017.

Par Didier Bigorgne

SOURCES : Arch. Dép Ardennes, 1M 38. — Presse locale. — Témoignage de Sylvain Bigorgne (mars 1986). — État civil de Nouzonville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément