PERDIJON Paul, Émile

Né le 13 juillet 1897 ; ingénieur ; syndicaliste UNCM, secrétaire général de l’UNCM (1951-1957).

Paul Émile Perdijon, ingénieur EMP, entra à la centrale thermique de Saint-Ouen (Seine) de la Compagnie parisienne de distribution d’électricité (CPDE) le 17 septembre 1923 et, de 1930 à 1937, il fut le chef de l’exploitation de cette usine. Lors de la nationalisation des industries électrique et gazière, il était adjoint au directeur des usines SOGELEC de Saint-Ouen et d’Issy-les-Moulineaux. En 1947, il devint chef du service des usines de province au Groupement régional de production thermique de la région parisienne.

De 1928 à 1932, Paul Perdijon avait été président de l’Amicale des sous-ingénieurs et ingénieurs de la CPDE créée en 1928 et devenue par la suite syndicat des sous-ingénieurs et ingénieurs de la CPDE.

Sur proposition de l’Union nationale des cadres et de la maîtrise, Eau-Gaz-Électricité (UNCM), il fut désigné le 3 février 1950 représentant suppléant du personnel à la Commission supérieure nationale du personnel (CSNP) en remplacement de Robert Gallet de Santerre* et de mai 1951 à juillet 1957, il fut le secrétaire général de l’UNCM. Il partit alors à la retraite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147700, notice PERDIJON Paul, Émile, version mise en ligne le 9 juillet 2013, dernière modification le 2 janvier 2018.

SOURCE : Bulletin de quinzaine, n° 88 (février 1950), 117 (mai 1951) et 254 (juillet-août 1957).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément