CHAMORET Pierre

Né le 23 février 1915 à Clichy-la-Garenne (Seine, Hauts-de-Seine), mort le 7 mai 1992 à Saint-Étienne (Loire) ; maçon puis ouvrier du Gaz ; syndicaliste CGT du Gaz, membre du bureau de la Fédération CGT de l’Énergie, administrateur CMCAS ; militant communiste, conseiller municipal de Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis) (1952-1965).

Fils d’un chauffeur de four à la Compagnie du gaz de Paris, Pierre Chamoret obtint son certificat d’études primaires à l’âge de quatorze ans. Ensuite, il fit son apprentissage dans diverses entreprises du bâtiment du Puy-de-Dôme et de la Loire. Durant la Seconde Guerre, il fut fait prisonnier en mai 1940 et s’évada en décembre. De janvier 1941 à mars 1942, il travailla à Saint-Étienne (Loire) puis dans une exploitation agricole jusqu’en août 1945.

En août 1945, il fut embauché au Gaz de Paris en qualité de briqueteur à l’usine à gaz de la Villette. Il adhéra alors au Parti communiste ainsi qu’à la CGT et devint l’un des dirigeants de la section syndicale de cette usine. À sa création en 1956, il fut secrétaire général du syndicat de la production et du transport du gaz de la Région parisienne, fonction qu’il assuma jusqu’à son départ à la retraite en 1971. Il vivait à Saint-Denis dont il avait été élu conseiller municipal en 1952 ; il devait le rester jusqu’en 1965.

En octobre 1956, il fut élu au bureau de la Fédération CGT de l’Énergie puis au secrétariat lors du congrès suivant et y exerça, à partir de cette date, les responsabilités d’archiviste. Lors du XXIIIe congrès de la Fédération (Le Havre, avril 1966), toujours élu au secrétariat, il en devint le trésorier général, en remplacement de Maurice Duon. Pierre Campagnac* le remplaça à l’issue du congrès suivant en avril 1969. D’août 1960 à juillet 1971, il fut également administrateur titulaire de la Caisse centrale d’activités sociales (CCAS) et en 1963, lors de la mise en place de sa Caisse mutuelle complémentaire d’action sociale (CMCAS), il en devint un des administrateurs.

Pierre Chamoret militait également dans les associations France-URSS et France-RDA. Marié, il avait une fille.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147716, notice CHAMORET Pierre, version mise en ligne le 11 juillet 2013, dernière modification le 13 août 2013.

SOURCES : Archives FNE-CGT et CCAS. — René Gaudy, Les porteurs d’énergie, Paris, Temps Actuels, 1982. — Renseignements recueillis auprès de sa fille.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément