CHAUMETTE Pol

Par Didier Bigorgne

Né le 29 juillet 1919 à Charleville (Ardennes), mort le 13 juin 2014 à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) ; employé, puis journaliste ; syndicaliste Force ouvrière ; militant socialiste SFIO et responsable d’associations laïques dans les Ardennes.

Fils d’un chef modeleur en usine et d’une employée des PTT, Pol Chaumette fréquenta le cours complémentaire à Charleville où il obtint le brevet élémentaire en 1935. Il fut embauché dans les bureaux de la Caisse d’assurance sociales des Ardennes à Charleville. Evacué en Vendée pendant la Seconde guerre mondiale, Pol Chaumette occupa le même emploi à La Roche-sur-Yon. Le 1er mars 1941, il y épousa Irène, Simone Tesson, aussi employée à la Caisse d’assurances sociales, qui lui donna quatre enfants (deux garçons et deux filles).

De retour dans les Ardennes, Pol Chaumette exerça des métiers dans l’assurance et le bâtiment pour échapper au STO. Le 1er juin 1945, il entra au journal L’Ardennais, en qualité de localier. Il y accomplit sa carrière professionnelle en gravissant tous les échelons : reporter, chef des informations, rédacteur adjoint, rédacteur en chef à partir de 1976. Il partit à la retraite en 1980.

Pol Chaumette adhéra au Parti socialiste SFIO. Il fut élu secrétaire administratif des Jeunesses socialistes des Ardennes le 27 janvier 1945. Aux élections municipales du 19 octobre 1947, il fut candidat sans succès sur la liste de son parti qui remporta sept sièges (à égalité avec le Parti communiste) à Charleville. De 1950 à 1959, Pol Chaumette fut membre de la la commission exécutive de la fédération socialiste des Ardennes ; il siégea au bureau fédéral en 1952.

D’abord adhérent à la CGT, Pol Chaumette fut membre de la commission exécutive provisoire de l’Union départementale des Ardennes du 21 septembre au 8 octobre 1944. Il approuva la scission syndicale provoquée par la conférence des Amis de Force ouvrière des 18 et 19 décembre 1947. Il participa au congrès constitutif de Force ouvrière qui se tint les 12 et 13 avril 1948 : il y représenta le syndicat d’Attigny pour la Fédération de l’Alimentation, le syndicat de Charleville pour la Fédération du Bâtiment et du Papier-carton, le syndicat de Braux pour la Fédération des Métaux.

La même année, Pol Chaumette siégea au comité national du syndicat Force ouvrière des journalistes. Il fut ensuite membre de la commission exécutive de l’UD-Force ouvrière des Ardennes du 15 mars 1953 au 20 novembre 1960. Aux élections du 17 novembre 1955 pour la Caisse des Allocations familiales des Ardennes, il fut candidat sur la liste Force Ouvrière ; il était alors administrateur de l’Union départementale des allocations familiales et militant mutualiste. Enfin, Pol Chaumette siégea au bureau de l’Union départementale FO du 27 novembre 1966 au 1er mai 1968.-

Proche d’Andrée Viénot, présidente de l’Enfance ouvrière des Ardennes qu’elle avait fondée, Pol Chaumette occupa le poste de secrétaire en 1945. Il participa à partir de 1948, aux séjours de jeunes dans les colonies de vacances de Pauvres (Ardennes) et d’Ile-Grande (Côtes d’Armor). A la mort d’Andrée Viénot en 1979, il devint président de l’Enfance ouvrière des Ardennes. En 1979, il fut élu à la présidence de la JPA (Jeunesse en Plein Air) affiliée à la Fédération des œuvres laïques des Ardennes.

Veuf, Pol Chaumette se retira dans une maison de retraite à Saint-Laurent-du-Var (Alpes-MaritimesI. Il était chevalier de l’Ordre national du Mérite et officier des Palmes académiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147794, notice CHAUMETTE Pol par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 13 juillet 2013, dernière modification le 13 juin 2016.

Par Didier Bigorgne

SOURCES : Archives de l’UD-Force ouvrière des Ardennes. — Le Réveil Ardennais, 1945 à 1959. — L’Ardennais, 12 février 2005 et 3 septembre 2011. — Témoignages de l’intéressé (4 et 18 juin 2013). — Etat civil de Charleville-Mézières.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément