OYER Raymond

Par Michel Dreyfus

Né le 3 août 1904 à Caen (Calvados) ; cadre administratif de l’électricité ; syndicaliste GNC et CGT du Nord.

Raymond Oyer fut, avant la Seconde Guerre mondiale, cadre administratif à Lille (Nord) et un des responsables du Groupement national des cadres (GNC) dès sa fondation en 1938 à l’initiative de la Fédération CGT de l’Éclairage. Il fut responsable du Syndicat des agents de maîtrise eau, gaz et électricité (SAMEGE), devenu SIAMEGE en 1941, les ingénieurs ayant rejoint ses rangs.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Raymond Oyer appartint au comité directeur d’un syndicat unique créé dans le cadre de la Charte du travail ce qui explique que son activité ait été sanctionnée par la Commission d’épuration syndicale du Nord, rattachée à la Commission nationale de reconstitution des organisations syndicales de travailleurs, présidée par Lucien Jayat : interdiction lui fut faite de remplir une fonction syndicale pour une durée de quinze ans. Raymond Oyer fit appel de cette décision devant la commission nationale qui confirma la sanction le 10 juillet 1945. Mais compte tenu de la faiblesse des charges pesant sur lui et de la grande influence qu’il exerçait sur le SIAMEGE, très puissant dans le Nord, cette sanction fut rapidement levée et il reprit son militantisme.

En 1945, Raymond Oyer travaillait à la Continentale du Gaz. Il fut élu secrétaire général adjoint du GNC lors de son Ier congrès national (décembre 1945). Il continua d’appartenir au bureau du GNC et lors de son VIe congrès (18-20 février 1957), il en fut élu président. Il ne fut pas réélu au congrès suivant. En 1956, il vivait et travaillait à Lambersart (Nord).

Au titre du GNC, il fut élu au bureau de la Fédération CGT de l’Éclairage lors de son XIXe congrès (Paris, 1953) et réélu aux deux congrès suivants (1956 et 1959). Il représentait alors le syndicat de Nice (Alpes-Maritimes). Enfin, de 1957 à 1963, il fut vice-président du Comité de coordination des Caisses mutuelles complémentaires d’action sociale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article147880, notice OYER Raymond par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 16 juillet 2013, dernière modification le 16 juillet 2013.

Par Michel Dreyfus

SOURCES : Arch. FNE-CGT, compte rendu des travaux du Ier congrès du GNC et du XXe congrès de la Fédération. — Archives du Comité de coordination des CMCAS. — M. Dreyfus, « Les luttes sociales des électriciens-gaziers », in Histoire de l’électricité en France, tome 3, 1946-1996, Paris, Fayard, 1996. — R. Gaudy, Les porteurs d’énergie, Paris, Temps actuels, 1982. — R. Le Guen, en collaboration avec R. Gaudy, Voyage avec des cadres, Paris, Éditions sociales, 1977.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément