BRÉMOND André

Par Henri Manceau

Fusillé à Saint-Leu-la-Forêt (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) ; cheminot dans l’Aisne ; communiste des Ardennes ; fusillé à Saint-Leu-la-Forêt (Seine-et-Oise, Val-d’Oise). Date ?

Militant communiste de Charleville (Ardennes) vers 1935, André Brémond était cheminot à Hirson (Aisne). « Quelqu’un » disaient de lui ses camarades. On l’appelait « Cassis » parce qu’il ne buvait jamais de vin. Il fut candidat aux élections municipales à Charleville en 1935.
Il partit pour la région parisienne. Arrêté sous l’Occupation, il fut torturé et fusillé à Saint-Leu-la-Forêt.
En prison, il aurait été l’objet d’offres et de pressions, comme en auraient témoigné les lettres qu’il écrivait alors à C. Veyer* mais qui n’ont pas été retrouvées après la mort de ce dernier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1479, notice BRÉMOND André par Henri Manceau, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 22 février 2017.

Par Henri Manceau

SOURCES : Le Petit ardennais, 1935. — Témoignage oral de C. Veyer.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément