AMRANI Abdelkader

Par René Gallissot

Né le 16 mars 1921 à la Casbah d’Alger (Algérie) ; ouvrier imprimeur puis ouvrier des Tabacs à Alger, syndicaliste CGT ; militant du PPA-MTLD puis du FLN ; secrétaire général du syndicat UGTA des Tabacs à sa création en 1956.

Après avoir travaillé dans une imprimerie, Abdelkader Amrani est embauché aux Tabacs Bastos à Alger. De 1942 à 1945, il est délégué CGT et militant actif du PPA ; il tenait fréquemment la permanence de ce parti, rue de Thèbes, au bas de la Casbah. Interpellé au lendemain du 1er Novembre 1954 puis libéré, il reprend sa place à l’entreprise Bastos.

À la demande de la zone d’Alger du FLN en 1955, il se fait mettre en congé sans solde et assure une permanence sociale à la mairie d’Alger pour veiller à la fabrication de « vraies » fausses cartes d’identité, par le service lié à la mairie ; il organise aussi les secours aux familles de syndicalistes victimes de la répression. À sa création en 1956, il rejoint l’UGTA ; il devient alors secrétaire général du syndicat des ouvriers des tabacs. Il devient membre du comité exécutif de la confédération, secrétaire-trésorier pour l’ensemble de l’Algérie. Il se déplace de nombreuses fois afin de développer l’UGTA en Oranie.

Licencié en raison de ses activités syndicales, il fut assigné à résidence par les autorités françaises le 23 juin 1956 et libéré le 9 juin 1960. Suite à une plainte auprès du BIT (Bureau international du travail) de la CISL (Confédération internationale des syndicats libres) et à la demande de cette organisation, Robert Bothereau, secrétaire général de la CGT-FO fit une intervention en juin 1961 auprès du Premier ministre du gouvernement français afin de faire cesser toutes les contraintes judiciaires à son égard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148134, notice AMRANI Abdelkader par René Gallissot, version mise en ligne le 24 octobre 2013, dernière modification le 24 octobre 2013.

Par René Gallissot

SOURCES : Arch. Wilaya d’Alger. — M. Farès, Aïssat Idir, op.cit. — Témoignage d’Abdelkader Amrani daté du 8 janvier 1989, cité dans B. Bourouiba, Les syndicalistes algériens, op. cit. — Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, FM (Fonds ministériels) 81 F/793, ALG 91 3 F/90, 91 3 F/116, notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément