KASTENBAUM Léon

Par Gilles Morin, Claude Pennetier

Docteur es sciences ; militant socialiste de l’unité de 1905 aux années de la Libération.

Le 30 octobre 1946, André Ferrat proposa Léon Kastenbaum, chargé de la rubrique nécrologique du Populaire, comme gestionnaire du journal, proposition refusée par treize voix contre sept. Il était présenté comme membre du Parti socialiste depuis 1905 et ancien secrétaire de Jules Guesde. Il aurait été un des administrateurs du Tour de France dans les années 1930. Il siégea à la commission de résolution du congrès fédéral SFIO de la Seine d’octobre 1935.

Membre de la commission des conflits de la SFIO de 1944 à 1949, puis suppléant en 1950 et 1952-1954, candidat à l’élection au comité directeur aux congrès de 1947 et 1948, il était très lié à Henri Ribière*, militant socialiste, patron du SDECE, avec qui il aurait coopéré dans le cadre de la Résistance et continué dans les services spéciaux. Il aurait participé à la traque des savants nazis, supervisé le secteur Réparations-Restitution du ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme avant d’être versé au service des archives du SDECE.

Il appela à la reparution de La Bataille socialiste en 1948 et fut membre de la commission de onze membres chargée d’examiner la question du remplacement du rapport moral lors du congrès de 1948.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148304, notice KASTENBAUM Léon par Gilles Morin, Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 août 2013, dernière modification le 20 août 2013.

Par Gilles Morin, Claude Pennetier

SOURCES : Le Populaire, 29 octobre 1935. — Bulletin Intérieur, n° 27, 35. — Rapports des congrès de la SFIO, 1944-1967. - Roger Faligot, Jean Guisnel, Rémi Kauffer, Histoire politique des services secrets français de la Seconde Guerre mondiale à nos jours, La Découverte, 2012, p. 73 : "Le mystérieux Léon Kastenbaum : services secrets et Tour de France". .

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément