ALI KODJA Mohamed

Par René Gallissot

Né le 24 octobre 1911 à Blida (Algérie) ; responsable du syndicat CGT des limonadiers, organisateur des grèves en 1936 à Blida et dans la Mitidja ; après 1945, chargé par le PCA de la syndicalisation des ouvriers agricoles et des chômeurs de la Mitidja ; membre du CC du PCA en 1949.

Ouvrier puis contremaître dans une entreprise de boissons gazeuses à Blida, M. Ali-Khodja devient en 1936, trésorier du syndicat CGT des limonadiers de Blida ; il en est le secrétaire général en 1937 et les années suivantes. Il dirige plusieurs grèves sur les salaires dans la Mitidja.

Sous le régime de Vichy en 1942, il est arrêté comme secrétaire des Jeunesses communistes et membre du PCA. Il est condamné par le Tribunal militaire d’Alger le 3 juillet 1942, à six mois de prison et 200 francs d’amende.

Après 1944, il occupe plusieurs responsabilités à la CGT pour la région de Blida ; il est secrétaire de l’Union régionale, et en 1950, de l’Union locale des syndicats confédérés de Blida. Il est également responsable de l’organisation des ouvriers agricoles (Mitidja-Sahel).

Depuis 1949, il fait partie du Comité central du PCA.

À partir de 1951, il est un des animateurs du mouvement des chômeurs ; il intervient à la Conférence régionale tenue le 19 août 1951. En novembre 1951, il prend part à la 1ère conférence algérienne des travailleurs de la terre, organisée par la CGT. En 1953, toujours secrétaire de l’Union des ouvriers agricoles, il est aussi membre de la CE de l’UD CGT d’Alger. Il effectue en avril-mai 1953, une visite en Chine populaire dans la délégation qui participe au 7e congrès des syndicats chinois.

En 1954, il préside le congrès de l’Union locale CGT d’Orléansville (Chlef) en avril, et organise la conférence régionale de Blida en août. Jusqu’en 1955, il fut indiscutablement un des principaux animateurs du syndicalisme mobilisant les ouvriers agricoles dans la région de la Mitidja à partir de Blida.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148320, notice ALI KODJA Mohamed par René Gallissot, version mise en ligne le 29 octobre 2013, dernière modification le 17 février 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : Arch. de la Wilaya d’Alger. – Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, F159, 160, 161, 175, 11H58 et 1K/880. – Alger Républicain, 7 novembre 1950. Notes d’Abderrahim Taleb-Bendiab et de Nora Benallègue-Chaouia. — Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG, 91 3 F/66, 91 3 F/90, 91 3 F/120, Alger, 1 K/900, FM (Fonds ministériels) 81 FM/796, notes de Louis Botella

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément