BURG René

Par Julien Lucchini

Né le 21 octobre 1917 à Bédarieux (Hérault), mort le 23 septembre 1964 à Pamiers (Ariège) ; cadre puis chef de district EDF ; syndicaliste CGT de l’Aude puis de l’Ariège ; militant communiste ; résistant FTP dans l’Ariège.

Fils de François Burg et de Marthe Montels, René Burg adhéra au Parti communiste en 1943 et s’engagea dans la Résistance ariégeoise. Il fut le chef de la 3103e compagnie de FTPF de l’Ariège formée dans le Pays d’Olmes. Cette unité résistante participa à la bataille de Castelnau-Durban (21-22 août 1944) que livrèrent plusieurs maquis contre une colonne allemande qui refluait vers la basse vallée du Rhône. Les maquisards obtinrent la capitulation des Allemands ce qui évita une nouvelle occupation de Foix, déjà libérée le 19 août.

Cadre EDF, il fut membre du comité fédéral de l’Aude de 1954 à 1959. Durant cette période, il exerça les responsabilités de secrétaire de la section de Belpech (Aude) (1954-1957), puis de Castelnaudary (Aude) (1957-1959). Militant syndicaliste CGT, il fut secrétaire du syndicat EDF de 1954 à 1957.

René Burg quitta alors l’Aude pour l’Ariège. Membre du bureau fédéral PCF (1959-1964) puis du comité fédéral PCF (1964-1965) de ce département, il fut durant l’ensemble de cette période secrétaire de la section de Pamiers. Devenu chef de district, René Burg n’avait pas abandonné ses activités syndicales, et fut membre du bureau de l’UL-CGT de Pamiers (1959-1962), administrateur de l’UD-CGT de l’Ariège (1959-1961) et secrétaire du syndicat CGT d’EDF (1961-1964). En 1962, il fut également secrétaire départemental de l’Association républicaine des anciens combattants (ARAC).

Il s’était marié avec Claire Galvan. Celle-ci était la fille de José et Pilar Galvan hôteliers-restaurateurs d’origine espagnole à Lavelanet (Ariège). René Burg et Claire Galvan se connaissaient depuis au moins 1939. Les parents de Claire avient accueilli des réfugiés de la [Retirada en 1939. Ils participèrent ensuite, pendant la Seconde Guerre mondiale, au fonctionnement d’une filière clandestine de passages vers l’Espagne. Ils furent arrêtés par les Allemands et détenus à la villa Lauquié de Foix, siège de Sipo-SD de l’Ariège. José fut déporté à Mauthausen où il mourut. Pilar revint de déportation et mourut en 1953.

Une rue de Lavelanet (Ariège) porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148486, notice BURG René par Julien Lucchini, version mise en ligne le 15 septembre 2015, dernière modification le 6 septembre 2020.

Par Julien Lucchini

SOURCES : Arch. du comité national du PCF. — Pierre Maury, La résistance communiste en France, 1940-1945 : mémorial aux martyrs communistes, Pantin, le Temps des Cerises, 2006. — État civil. — Notes d’André Balent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément