METZGER Joë, Boris

Par Paul Boulland

Né le 25 juillet 1938 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; programmateur puis ingénieur EDF ; militant communiste et syndicaliste CGT en région parisienne et dans le Calvados ; secrétaire de la fédération PCF du Calvados (1975-1982), membre du comité central du PCF (1972-1985), responsable du travail du PCF parmi les ingénieurs, techniciens et cadres, directeur de la revue ITC Actualités (1970-1972), rédacteur en chef de l’hebdomadaire Révolution (1982-1985).

Fils d’un cheminot, décrit au début des années 1960 comme électeur socialiste, et d’une femme au foyer, Joë Metzger obtint le baccalauréat (propédeutique-lettres). Au cours de ses études, il fut membre de l’UNEF et assura la vice-présidence de l’Association générale des étudiants en maison de cure, en 1958 et 1959. Il fut exempté du service militaire. Joë Metzger adhéra au Parti communiste en 1958. Il entra à EDF-GDF comme programmateur et se syndiqua à la CGT en 1960. Il milita d’abord à Paris, dans le XVIIIe et dans le XVIe arrondissement, où il fut responsable de section. Travaillant au centre d’études et recherches d’EDF à Fontenay-aux-Roses (Seine, Hauts-de-Seine), il y devint secrétaire du comité de parti et membre du bureau de la section syndicale CGT au début des années 1960. Il occupait toujours ces responsabilités lorsqu’il intégra le comité de la fédération communiste de Seine-Sud [Val-de-Marne], en mai 1964. Déjà passé par une école fédérale du soir du PCF en 1961 et une école fédérale de 15 jours en novembre 1963, Joë Metzger suivit une école centrale d’un mois, en novembre-décembre 1964.

Promu au bureau de la fédération Seine-Sud en mai 1965, Joë Metzger y fut chargé de l’activité parmi les ingénieurs, techniciens et cadres (« ITC »). L’année suivante, après la création des départements de banlieue parisienne, il intégra la nouvelle fédération des Hauts-de-Seine, toujours en tant que membre du bureau chargé du secteur « ITC ». À partir de 1968, il devint collaborateur permanent du comité central du PCF, toujours en charge du développement de l’activité communiste parmi les ingénieurs, techniciens et cadres. Il livra plusieurs contributions sur ces questions dans les publications communistes (l’Humanité, France nouvelle, Nouvelle revue internationale, etc.). En relation avec Roland Leroy, il contribua au développement de l’intervention du PCF auprès de ce public nouveau, en particulier à travers la création du mensuel ITC Actualités. Joë Metzger fut le directeur de la revue, qui connut 29 numéros entre janvier 1970 et décembre 1972, avant de disparaître en raison de difficultés financières. Ramené au comité fédéral des Hauts-de-Seine en 1968, Joë Metzger ne fut pas reconduit en 1970 afin de se consacrer à ses fonctions auprès de la direction centrale, mais il y siégea à nouveau de 1971 à 1974.

À l’issue de l’expérience d’ITC Actualités, Joë Metzger fut élu au comité central du PCF à l’occasion de son XXe congrès (Saint-Ouen, décembre 1972), comme suppléant. L’une de ses premières interventions dans les débats du CC, en octobre 1973, défendait la nécessité d’une action parmi les ingénieurs et cadres et déplorait la disparition d’ITC Actualités. Il devint membre titulaire du comité central à l’occasion du XXIIe congrès (L’Île-Saint-Denis, février 1976). Entretemps, Joë Metzger avait été affecté au début de l’année 1975 comme premier secrétaire de la fédération du Calvados qu’il dirigea jusqu’en 1982. Réputé proche de Roland Leroy* et partageant son analyse critique de la politique d’union avec les socialistes, il fut candidat du PCF aux élections législatives de 1978, à Caen (Calvados).

Redevenu responsable du secteur ITC à partir de 1981, Joë Metzger quitta le secrétariat fédéral du Calvados et devint rédacteur en chef de l’hebdomadaire Révolution en novembre 1982. En octobre 1985, il réintégra EDF, avec le statut d’ingénieur.

Joë Metzger avait épousé Michèle Hoffman, aide-comptable, qui fut également militante du PCF, le 14 novembre 1959 à Paris (XIIe arr.). Le couple avait un enfant en 1962.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148540, notice METZGER Joë, Boris par Paul Boulland, version mise en ligne le 28 août 2013, dernière modification le 19 septembre 2017.

Par Paul Boulland

ŒUVRE : avec A. Casanova et C. Prévost, Les intellectuels et les luttes de classes, Paris, Éditions sociales, 1970 ; Pour la science, Paris, Éditions sociales, 1974.

SOURCES : Arch. du comité national du PCF — Arch. Roland Leroy, Arch. Dép. Seine-Saint-Denis (263 J 68, 78, 79). — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément