TOLEDO François

Par Louis Botella

Né le 12 avril 1913 au (Le) Telagh (Algérie) ; traminot puis agent des Ponts et Chaussées ; syndicaliste CGT des Transports puis Force ouvrière (FO) des Ponts et Chaussées et de l’Oranie (Algérie) ; militant du PCA.

François Toledo, fils de Miquel, José et de Catalina Ruiz, entra le 9 septembre 1937 aux Tramways électriques d’Oran (TO) comme chauffeur.

En 1948, selon une note des Renseignements généraux, il fut exclu du PCA (Parti communiste algérien). Il continua à militer à la CGT.
En mars 1951, il siégeait au bureau du syndicat CGT du personnel des TO. Il prit part du 9 au 18 mars 1952 à Prague (Tchécoslovaquie, République Tchèque) au congrès de l’Union internationale des syndicats de travailleurs des Transports de la FSM (Fédération syndicale mondiale).

A la suite d’un nouveau conflit très dur avec la direction, très autoritaire, de ce réseau, il fut d’abord mis à pied puis licencié en décembre 1953. Etant représentant du personnel, sa demande de licenciement devait l’objet d’une autorisation de l’ingénieur en chef des Ponts et Chaussées d’Oran, autorité de tutelle en la matière. Elle fut acceptée dans les tous premiers jours de janvier 1954.

Dans les semaines qui suivirent, il devint avec Larbi Abdelkader Hadj - lui aussi licencié - co-secrétaire général du syndicat CGT. En décembre 1954, il continua d’assumer cette fonction.

Le 27 novembre 1958, il figura parmi les fondateurs de la section d’Oranie du syndicat national FO des personnels des parcs et ateliers des Ponts et Chaussées au sein duquel il figura parmi les membres du bureau de cette section.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148632, notice TOLEDO François par Louis Botella, version mise en ligne le 2 septembre 2013, dernière modification le 2 septembre 2013.

Par Louis Botella

SOURCE : Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG, Oran, 307, 2522, 2713 A 2713 B, 2731, FM (Fonds ministériels) 81 FM/796.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément