PARENT Janine

Par Gilles Morin

Née le 26 mai 1927 à Paris (Xe arr.) ; ingénieur ; militante socialiste et syndicaliste CGT (UGICT) de la Seine ; membre du comité politique national du PSU puis du comité directeur du PS.

Janine Parent, syndiquée CGT, adhéra au PSU en mai 1960 et fut élue au comité politique national du parti en 1965-1966, ainsi qu’à la commission exécutive fédérale de la Seine.

Signataire du texte « le parti devant la perspective de la gauche unie » pour le congrès de 1967, paru dans Tribune socialiste du 27 avril 1967, favorable au rapprochement avec la FGDS, elle rejoignit par la suite le Parti socialiste. Membre du bureau de la section du 14e arrondissement, elle était signataire de la motion Poperen pour le congrès d’Épinay en juin 1971.

Janine Parent, syndicaliste à l’UGICT (CGT cadre), se fit remarquer par son action contre la fermeture de l’usine Claude par le géant américain ITT. Elle incarna rapidement en ces années le combat de militants socialistes pour obtenir plus de démocratie au sein de la CGT. En 1978, avec Claude Germon, Pierre Carassus et six autres militants elle signa une lettre collective qui fut publiée dans la Vie ouvrière du 19 juin alertant les syndiqués CGT sur les positions prises par la confédération pendant la campagne des législatives et après, dénonçant « l’escalade antisocialiste » et dressait un bilan « catastrophique » pour la CGT sortie affaiblie et voyant son influence s’éroder. Ils demandaient que soit mis un terme « aux pratiques antidémocratiques ». En 1980, avec les quatre autres socialistes membres de la commission exécutive de la CGT, elle refusa de voter le rapport sur l’Afghanistan. Elle signa en mars 1981, avec Claude Germon, Pierre Carassus, Dinah Caudron, Pierre Feuilly, un texte qui dénonçait « la confiscation de la principale organisation française au profit du PCF, en désavouant l’attitude des dirigeants cégétistes dans la campagne présidentielle ». En 1985, elle était menacée, avec Gérard Gaumé, d’être mise à l’écart sous la pression du PCF selon Le Nouvel-Observateur.

Suppléante du député Alain Billon en 1981-1986, elle fut élue au comité directeur du PS, au congrès de Valence en 1981 et figura trois ans plus tard en 45e position sur la liste socialiste au Parlement européen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148701, notice PARENT Janine par Gilles Morin, version mise en ligne le 6 septembre 2013, dernière modification le 8 septembre 2020.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. de l’OURS, Congrès PS 1981. — Arch. FJJ, 3EF81/1. — Tribune socialiste, 12 juin 1965. — L’Unité, 14 mars 1981. — Fichiers adhérents du PSU. — Le Nouvel-Observateur, 24-30 mai 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément