LANDEAU Georges

Par Julien Lucchini

Né le 9 février 1938 à Corzé (Maine-et-Loire) ; monteur électricien EDF ; syndicaliste CGT du Mans ; militant communiste.

Fils d’un artisan ébéniste, ancien combattant de la Première Guerre mondiale et militant socialiste, et d’une mère ménagère, Georges Landeau avait deux sœurs. Après son certificat d’études, il réussit brillamment, en 1952, le concours d’entrée à la SNCF au Mans, et entra alors comme interne à l’école Auguste Piron.

Pour des raisons liées à l’entreprise SNCF qui se refusa brusquement à embaucher, Georges Landeau, qui était titulaire d’un CAP d’ajusteur, dut changer ses plans de carrière et entra en 1955 comme monteur électricien à EDF. Il y découvrit l’univers professionnel des IEG et, s’il refusa dans un premier temps d’adhérer à la CGT, ce ne fut que pour y adhérer un an plus tard, encouragé par ses collègues massivement syndiqués à la CGT. Il adhéra ainsi en 1957 à la fédération CGT de l’Énergie.

En 1958, en pleine Guerre d’Algérie, il dut effectuer son service militaire qui dura vingt-sept mois au total. Il fit alors ses classes à Mekhnès, au Maroc, puis passa dix-huit mois comme électricien voiture dans la base aérienne de Constantine (Algérie).

Revenu farouchement hostile à cette guerre en France, il décida en 1961, 1962 ou 1963 (selon les sources) d’adhérer au Parti communiste moins en raison d’une adhésion idéologique que sur la base de la lutte pour la paix en Algérie. Il intégra alors le comité fédéral de la Sarthe, et suivit presque immédiatement une école centrale d’un mois, puis une école fédérale de quinze jours en 1963, et de nouveau une école centrale d’un mois en 1964. De 1964 à 1968 au moins, il fut membre du bureau fédéral de son parti.

Secrétaire de la section syndicale CGT Le Mans-Ouest de 1962 à 1968 au moins, il siégea à la commission exécutive de son syndicat en 1965, puis en 1968. Membre du sous-comité mixte à la production de 1964 à 1970, il fut également membre du Comité d’hygiène et de sécurité de 1964 à 1972.

En 1980, Georges Landeau adhéra au Mouvement de la Paix, et milita au sein de cette organisation au Mans, puis à Angers. En 2011, il en était toujours adhérent. De 1989 à 1997, il avait milité auprès du Secours populaire du Mans.

Marié vers 1976 à Mauricette Morineau, il était père de deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article148890, notice LANDEAU Georges par Julien Lucchini, version mise en ligne le 17 septembre 2013, dernière modification le 9 janvier 2016.

Par Julien Lucchini

SOURCES : Arch. Comité national du PCF. — Entretien avec Georges Landeau, 13 avril 2007. — Renseignements fournis par l’intéressé (mars 2011).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément