MOULIAN Jacques, Adrien, Alfred

Par Dominique Tantin

Né le 24 juillet 1902 à Saubrigues (Landes), fusillé le 4 juillet 1944 à Biard près de Poitiers (Vienne) ; cultivateur ; résistant FTPF.

Fils d’un père laboureur et d’une mère ménagère, domicilié à Saint-Jean-de-Marsacq (Landes), Jacques Moulian était marié et père d’un enfant.
Engagé dans la résistance communiste, il appartint dès mai 1941 au groupe du Bas-Adour. Assigné à résidence, il s’évada le 18 mai 1942, ce qui donna lieu le 5 mars 1943 à une condamnation par défaut du tribunal correctionnel de Dax à six mois de prison. Sa femme Maria fut déportée en avril 1943. Elle survécut aux camps de la mort.
Jacques Moulian, alias Alfred, François, sans doute pour des raisons de sécurité, fut déplacé dans la région de Poitiers. En janvier 1943 il devint adjoint au chef du 3e bureau (opérations) de l’état-major régional des Francs-tireurs et partisans (FTP) des Charentes, puis responsable des paysans pour les Deux-Sèvres et la Vienne, « participant à de nombreuses opérations contre l’ennemi ». Il porta notamment des documents à Niort en mai 1944. Enfin il fut délégué de la direction nationale des FTP.
Une vague d’arrestations de résistants communistes fut opérée par les policiers de la Section des affaires politiques (SAP) de Poitiers aux alentours du 1er mai. Jacques Moulian fut arrêté sur dénonciation par les policiers de la SAP à Niort (rapport de police du 3 mai) avec Joseph Thomelet, André Tesson et Jeanne Lalloz épouse Sorin, « porteurs de tracts communistes » et incarcéré à la prison de la Pierre-Levée de Poitiers à compter du 1er mai. Condamné à mort par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 677, il fut passé par les armes sur le champ de tir de Biard le 4 juillet 1944 à 18 h 40.
Jacques Moulian fut honoré à titre posthume. Cité à l’ordre du Corps d’armée, reconnu lieutenant FFI et Interné Résistant, il fut décoré de la Croix de guerre et nommé à titre posthume chevalier de la Légion d’honneur, par un décret du 7 novembre 1958.
Le site histoiresocialedeslandes dépendant du Conseil général des Landes présente Maria et Jacques Moulian comme le couple symbolique de la résistance communiste landaise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149048, notice MOULIAN Jacques, Adrien, Alfred par Dominique Tantin, version mise en ligne le 24 septembre 2013, dernière modification le 25 avril 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen. – ONAC 86. – Arch. Dép. Vienne, 1928 W 1. – Sites Internet : histoiresocialedeslandes, ministère de la Culture.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément