ROUX Jacques, Denis

Par Dominique Tantin

Né le 5 juin 1925 à Niort (Deux-Sèvres), fusillé le 23 juin 1944 à Biard près de Poitiers (Vienne) ; chaudronnier à la SNCF ; résistant FTPF en Corrèze et Charente-Maritime.

Né d’un père chaussonnier et d’une mère sans profession, célibataire, Jacques Roux travaillait au dépôt SNCF de Saintes (Charente-Inférieure, Charente-Maritime). Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), Jacques Roux – illégal à partir d’octobre 1943, date à laquelle il se réfugia dans le centre de la France – intégra les Francs-tireurs et partisans (FTP) par l’intermédiaire de cheminots de Brive-la-Gaillarde (Corrèze).
À Saintes, en 1943, le groupe Cohorte de Roger Guintard était en contact avec les FTP de Corrèze qui leur fournissaient des armes ainsi que des cartes d’alimentation dérobées dans les mairies, tandis que des réfractaires des Charentes étaient recrutés et acheminés vers les maquis de Corrèze – l’une des missions de Jacques Roux. La liaison était établie à Varetz, près de Brive. Jacques Roux appartint à un maquis de Corrèze du 30 septembre 1943 au 12 mai 1944 et faisait la navette entre Saintes et la Corrèze. Il participa aussi à des attaques à main armée et à des vols de tickets dans la région de Saint-Jean-d’Angély (Charente-Inférieure, Charente-Maritime).
Il fut arrêté par les policiers français de la 7e brigade régionale de Sûreté dirigée par le commissaire Poinsot, de Bordeaux, le 12 mai 1944, à son arrivée en gare de Saintes ; il devait y effectuer sa mission habituelle, peut-être en même temps – les sources ne sont pas concordantes – que Raymond Thomas. Incarcéré à la prison de la Pierre-Levée à Poitiers, il fut condamné à mort par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 677 et fusillé au champ de tir de Biard le 23 juin 1944 à 12 h 15. Il a été inhumé dans le cimetière de Migné-Auxances et reconnu « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149076, notice ROUX Jacques, Denis par Dominique Tantin, version mise en ligne le 25 septembre 2013, dernière modification le 11 août 2017.

Par Dominique Tantin

SOURCE : DAVCC, Caen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément