AUBERTIN Édouard

Par André Grossetête, Marie-Claude Simonnet

Né le 1er août 1909 à Marna Varennes-sur-Amance (Haute-Saône), fusillé le 6 mai 1941 au champ de tir de la Vendue (commune de Chamarandes, Haute-Marne) ; ouvrier agricole.

Fils de Jules Mary Aubertin et de Virginie Julie Morisot, Édouard Aubertin fut accusé d’un attentat sur le canal à Vesaignes-sur-Marne, où il était domicilié. Le meurtre d’un soldat allemand par noyade provoqua son arrestation et celle de Jean Huot, le 30 mars 1941.
Condamné à mort par le tribunal militaire allemand FK 516 le 2 mai 1941, il a été fusillé à la Vendue le 6 mai 1941, champ de tir de Chaumont. La DGTO, Délégation générale des territoires occupés (De Brinon) déclare qu’elle n’est pas intervenue à temps car le préfet et les autorités allemandes n’avaient pas été tenue au courant de cette condamnation.
Il fut inhumé à Neuilly-sur-Suize (Haute-Marne).
Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Neuilly-sur-Suize et à Chaumont sur la plaque commémorative 1939-1945 de la mairie et celle des fusillés ainsi que sur le monument aux morts.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149110, notice AUBERTIN Édouard par André Grossetête, Marie-Claude Simonnet, version mise en ligne le 25 septembre 2013, dernière modification le 31 mai 2021.

Par André Grossetête, Marie-Claude Simonnet

SOURCES : AVCC, Caen, liste 150/41. — La Résistance en Haute-Marne, CDrom AERI. – MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément