AUBOURG Jean, François dit Marcel

Par Jean-Pierre Besse, Annie Pennetier

Né le 22 février 1918 à Bourg-sur-Gironde (Gironde), fusillé le 26 janvier 1944 à Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) suite à une condamnation à mort ; manoeuvre ; résistant FTPF.

Célibataire domicilié 90 rue du Maréchal Pétain à Bruges (Gironde), Jean Aubourg dont les parents étaient décédés, travaillait comme manoeuvre.
Résistant dans le groupe Bourgeois (Maurice) dit « Petit Jean », il participa aux actes de sabotage sur la voie ferrée de ceinture (Bruges) les 9 août et 12 septembre 1943. Il fut avec Raymond Lucas l’un des auteurs de l’attentat, dans la nuit du 10 septembre 1943, contre une sentinelle allemande qui fut tuée à Bruges.Le groupe fut démantelé à partir de la fin août. Arrêté porteur d’un pistolet,le 18 septembre 1943 par la police française, la section des affaires politiques SAP, il fut mis à la disposition des SS chargés de la répression à Bordeaux.
Jean Aubourg a été condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Bordeaux (FK 529) le 20 janvier 1944 comme terroriste et fusillé le 26 janvier 1944 avec dix-sept résistants
Son nom est inscrit à Bruges sur le monument aux morts et une rue porte son nom ainsi qu’à Martignas-sur-Jalle sur le Mémorial du camp de Souge.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149114, notice AUBOURG Jean, François dit Marcel par Jean-Pierre Besse, Annie Pennetier, version mise en ligne le 25 septembre 2013, dernière modification le 21 novembre 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Annie Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen. – René Terrisse, Bordeaux 1940-1944, Perrin, 1993. – Comité du souvenir de Souge, Les 256 de Souge, 2014. — Mémorial GenWeb.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément