CHAMPAGNAT Loïc, André

Par Jacques Girault

Né le 24 mai 1940 à Persquem (Morbihan) ; instituteur puis professeur ; militant syndicaliste ; militant communiste du Morbihan, conseiller municipal de Lorient.

Fils d’un ouvrier boucher et d’une saisonnière, Loïc Champagnat reçut les premiers sacrements catholiques. Élève du cours complémentaire de Guémené-sur-Scorff, puis du collège moderne de Quimperlé (Finistère), il entra à l’École normale d’instituteurs de Vannes en 1956. Titulaire du baccalauréat "Sciences expérimentales", il devint instituteur dans le Morbihan (Ploermel, 1960-1951, puis collège de la Nouvelle ville à Lorient 1963). Il effectua un stage de professeur d’enseignement général des collèges à l’École normale d’instituteurs de Rennes où il s’inscrivit à la Faculté des Lettres. Il retrouva son collège à Lorient où son poste fut supprimé en juin 1968. Nommé au collège du Moustoir à Lorient (1968-1972), titulaire d’une licence d’Anglais en 1988, il fut nommé au collège Charles de Gaulle à Ploemeur et intégré dans le corps des certifiés en 1990. Il conserva ce poste jusqu’à sa retraite en 2000.

Champagnat avait effectué son service militaire en Algérie dans les transmissions à Maison carrée puis à Bouzareah (septembre 1961-février 1963).

Champagnat, membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1959, fut le secrétaire adjoint de la section départementale du SNI, chargé des comptes-rendus (1965-1969) puis des collèges (1969-1975). Secrétaire-adjoint de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale (mars 1967-mars 1969, chargé des procès-verbaux, il devint secrétaire départemental de la FEN (1972-1977). Il siégea comme titulaire à la Commission administrative paritaire académique des PEGC (janvier 1970-janvier 1991). Il fut un des piliers du conseil académique des PEGC sous la houlette de Célestin Perrigault (jusqu’en 1972), de Jacques Martin (1972-1981) puis de Camille Missir (1981-1990). Face aux services du rectorat, il était la « mémoire » de la profession. Dans cette période il intervint à de nombreuses reprises au conseil national technique (collèges) du SNIPEGC, en alternance avec Jean-Michel Evanno, PEGC à Caudan. Il adhéra au Syndicat national des enseignements de second degré en septembre 1990 et fut le trésorier de la section départementale de la Fédération syndicale unitaire (1989-1992). Retraité, il demeura adhérent du SNES.

Champagnat avait adhéré aux Jeunesses communistes à Vannes en octobre 1957 puis au Parti communiste français en septembre 1960. Responsable du travail en direction de la jeunesse auprès du bureau de la section communiste de Lorient, il fut secrétaire de la fédération des JC en 1960-1961 puis de février 1963 à octobre 1963. A Rennes, il adhéra à l’Union des étudiants communiste (octobre 1963-juin 1964) où, selon le secrétaire fédéral, il « s’est battu sur les positions du parti à l’UEC ». Membre du comité de la fédération du PCF de 1963 à 1968, responsable du travail parmi la jeunesse, il le quitta en raison de ses responsabilités syndicales. Il avait suivi le stage pour instituteurs communistes organisé par le PCF (22 août- 7 septembre 1963). S’abstenant dans le débat sur la notion de « bilan globalement positif », il désapprouva certains aspects de la politique extérieure du PCF (Afghanistan, Pologne) tout en soutenant sa politique intérieure et son action pour la paix. En 2006, il adhérait toujours à l’Amicale des Vétérans et était le secrétaire de sa cellule communiste.

Champagnat fut candidat aux élections municipales d’Inzinzac-Lochrist en 1971 à la tête d’une liste d’union PCF-Union démocratique bretonne. Trente-sixième sur la liste d’union de la gauche aux élections municipales de Lorient à direction socialiste qui obtint 34 sièges, il entra au conseil municipal en janvier 1992. Réélu en 2001, il reçut la délégation à l’animation sportive et aux loisirs. Depuis avril 2001, il était le vice-président du syndicat intercommunal (douze communes françaises dont Lorient, Angers et Rennes) qui gérait le village vacances de Lamoura (Jura). Le 29 mars 2007, il devint adjoint au maire, chargé du logement social. En 2008, il fut candidat aux élections cantonales à Lorient-Sud.

Militant de la Fédération des conseils de parents d’élèves depuis 1972, il présida pendant deux année le conseil local de l’école Prévert à Ploemeur et faisait partie en 2006 du collectif FCPE du lycée Dupuy de Lôme à Lorient. Militant de l’Amicale laïque de Ploemeur, il y créa une section cyclotouriste qu’il présida (1975-1982) tout comme l’association Ploemeur-bicross (1984-1989). Administrateur départemental de la Mutuelle accident élèves depuis octobre 1969, il fut trésorier du Comité départemental d’action laïque (1971-1982).

Champagnat se maria en juillet 1965 à Veyrins (Isère) avec une institutrice. Ils eurent deux enfants. Divorcé, il se remaria à Lorient en mars 1986 avec un professeur. Ils eurent deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149186, notice CHAMPAGNAT Loïc, André par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 septembre 2013, dernière modification le 29 mars 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du Comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes d’Alain Prigent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément