ZALKINOV (s’écrit parfois ZALKINOW) Naoum (ou Naïm)

Par Daniel Grason, Thomas Pouty

Né le 31 décembre 1885 à Dribin (Russie), fusillé comme otage le 11 août 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; artisan cordonnier.

Marié, père de trois enfants de vingt-sept, vingt-quatre et dix-huit ans, Naoum Zalkinov demeurait 51 rue des Amandiers à Paris (XXe arr.). Il lisait Naïe Presse (La Presse Nouvelle), journal édité par la sous-section juive du Parti communiste. Son fils Fernand, membre des Jeunesses communistes et des Bataillons de la jeunesse participa en 1941 à une dizaine d’actions et tentatives de sabotages et fut arrêté le 31 octobre 1941 par des inspecteurs de la BS2. Naoum Zalkinov fut arrêté une première fois en novembre 1941, puis relâché.

En représailles aux attentats du stade Jean-Bouin et autres actions dirigées contre des militaires allemands, plusieurs parents de résistants communistes furent interpellés dont Naoum Zalkinov le 7 août 1942. Il fut transféré à la caserne des Tourelles à Paris (XXe arr.), puis au fort de Romainville (Seine, Seine-Saint-Denis). Il fut passé par les armes le 11 août au Mont-Valérien.

Sa fille Rachel, secrétaire de l’Union des Jeunes filles de France, et son épouse Hana, ainsi que six membres de la famille furent également arrêtés, internés au camp de Drancy réservé aux Juifs puis déportés. Rachel partit de Drancy le 22 juin 1942 dans le convoi no 3 à destination d’Auschwitz (Pologne) et Hana le 23 septembre 1942 dans le transport no 36. Toute cette famille a été gazée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149222, notice ZALKINOV (s'écrit parfois ZALKINOW) Naoum (ou Naïm) par Daniel Grason, Thomas Pouty, version mise en ligne le 1er octobre 2013, dernière modification le 18 novembre 2020.

Par Daniel Grason, Thomas Pouty

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. PPo. GB 190. – Serge Klarsfeld, Le livre des otages, op. cit. – David Diamant, Les Juifs dans la Résistance française, 1940-1944, Éd. Le Pavillon, 1971. – Site Internet CDJC.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément