LAUNAY Charles

Par Dominique Tantin

Né le 15 juillet 1893 à Paris (VIe arr.), fusillé le 3 septembre 1943 à Biard près de Poitiers (Vienne) ; employé principal de la SNCF ; résistant FTPF en Charente-Maritime.

Ancien combattant et mutilé de la Grande Guerre, Charles Launay était chevalier de la Légion d’honneur. Marié et père d’un enfant, il résidait à Saintes (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), 83 boulevard Jean-Jaurès.
Il aurait formé un groupe de résistance au dépôt de la SNCF de Saintes dès août 1940. Il fut arrêté une première fois le 7 novembre 1940. Libéré, il reprit le combat à la tête d’un groupe de Francs-tireurs et partisans (FTP) de Saintes et au sein du réseau Résistance-Fer. Les FTP constituèrent des dépôts d’armes et organisèrent des sabotages de voies ferrées, des détournements de wagons à bestiaux.
De nouveau arrêté par les Allemands le 16 juin 1943, avec Roger Griffon, il fut incarcéré à la prison de Saintes puis dans celle de la Pierre-Levée à Poitiers à compter du 26 juin. Il fut condamné à mort, avec Gabriel Désiré, Roger Griffon, Joseph Nadan, René Petit et Henri Sallé, par le tribunal militaire de la Feldkommandantur 677 de Poitiers le 26 août 1943 pour « activités en faveur de l’ennemi », verdict confirmé par le commandement militaire allemand à Paris, et fusillé avec ses compagnons au champ de tir de Biard le 3 septembre 1943 à 7 h 30. Il fut inhumé sur ordre des Allemands au cimetière de Mignaloux-Beauvoir (Vienne).
Son nom est gravé sur la plaque apposée dans la gare de Saintes à la mémoire des agents de la SNCF tombés pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149394, notice LAUNAY Charles par Dominique Tantin, version mise en ligne le 10 octobre 2013, dernière modification le 11 août 2017.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen. – ONAC 86. – vrid-memorial.com/affich.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément