AUDRAN René

Par Jean-Pierre Besse

Né le 21 août 1922 à La Trinité-sur-Mer (Morbihan), fusillé comme otage le 24 octobre 1941 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) ; marin de commerce.

Fils de Jean-Louis Audran, journalier, et de Marie Julienne Bothua, René Audran, domicilié à Saint-Philibert (Morbihan) s’engagea très jeune dans la marine marchande. Le bateau <i<Le Mars sur lequel il se trouvait fut désarmé à Bordeaux dès la déclaration de guerre.

Il revint dans sa commune natale et, avec deux camarades, Roger Le Borgne et Philippe Pierre Rozo, originaires comme lui de Saint-Philibert, il décida de rejoindre l’Espagne puis l’Afrique du Nord.
Partis à bicyclette pour Nantes le 16 août 1941, ils furent arrêtés le 19 août 1941 à Montpon (Dordogne) sur la ligne de démarcation.
Interné à Libourne le 20 août 1941 puis du 22 août au 24 octobre 1941 au fort du Hâ à Bordeaux (Gironde) en compagnie de Roger Le Borgne et Philippe Pierre Rozzo, René Audran fut condamné à deux ans de prison, selon sa notice individuelle, pour avoir voulu passer en zone libre, sans papiers avec la photo du général de Gaulle dans son portefeuille.
Il a été fusillé comme otage le 24 octobre 1941 au camp de Souge en même temps que son camarade Roger Le Borgne et que quarante-huit autres otages, en représailles à l’attentat qui coûta la vie au commandant Hans Reimers le 21 octobre 1941 à Bordeaux.
Les parents de René Audran furent convoqués à Bordeaux le 1er décembre 1944 pour reconnaitre le corps de leur fils.
Pierre Rozo mourut en déportation.
René Audran obtint la mention « Mort pour la France ».

En Gironde, le nom de René Audran est inscrit sur le mémorial du camp de Souge.
Dans le Morbihan, à Saint-Philibert, il figure sur la plaque « 1939-1945 » du monument aux morts et sur la stèle qui se dresse Place des trois otages.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149402, notice AUDRAN René par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 10 octobre 2013, dernière modification le 3 juillet 2021.

Par Jean-Pierre Besse

Sur la Place des trois otages à Saint-Philibert
Sur la Place des trois otages à Saint-Philibert
Sur le monument aux morts</br> de Saint-Philibert
Sur le monument aux morts
de Saint-Philibert
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : DAVCC, Caen. — Arch. Dép. Morbihan, 2 W 11308 — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — Henri Chassaing, Georges Durou, Hommage aux fusillés de la région bordelaise, 1941-1991, Commission d’histoire de l’Institut de recherches marxistes, 1991. — Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 de Souge, Édit. Le Bord de l’Eau, 2014. — Notes et photos de Jean-Pierre et Jocelyne Husson. — État civil, Martignas-sur-Jalle (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément