OBSCUR Léon, Joseph, Noël

Par Jacques Girault

Né et mort à Saint-Zacharie (Var), 18 novembre 1913-5 octobre 2008 ; ouvrier céramiste ; militant socialiste SFIO, conseiller municipal de Saint-Zacharie.

Fils de Fernand Obscur, ouvrier céramiste, indiqué « journalier » sur le registre d’état civil, avant la guerre, conseiller municipal de la commune de 1919 à 1929, responsable du syndicat CGT des céramistes, Léon Obscur reçut les premiers sacrements catholiques. Ouvrier céramiste, il adhéra aux Jeunesses socialistes SFIO. Il effectua son service militaire dans un escadron du Train à Montpellier (Hérault) comme soldat de première classe.

Il se maria en juillet 1932 à Saint-Zacharie. Sous le Front populaire, il participa aux actions revendicatives ouvrières dans la commune. Membre actif du cercle du 21 septembre, il participa, avec son épouse qui fut blessée, à la défense du siège du cercle attaqué, le 2 août 1936 par des nervis marseillais. Il participa aux actions de solidarité avec les Brigades internationales pendant la guerre d’Espagne.

Mobilisé en septembre 1939 dans l’artillerie de montagne à Sospel (Alpes-Maritimes), Obscur, pendant la guerre, aida les Résistants du maquis du Plan d’Aups et hébergea Mademoiselle Agnel, leur infirmière.

Léon Obscur élu le 13 mai 1945 conseiller municipal, sur une liste issue de la Résistance, fut membre de la commission « Voirie et hygiène ». Réélu, le 19 octobre 1947, sur une liste « socialiste républicaine d’actions locales », il participa à la commission « cimetière et bâtiments publics ». Réélu en 1953 sur la liste socialiste SFIO, il fut battu en 1959. Il fut un des dirigeants du club local de football.

Léon Obscur, « plutôt réfractaire à la religion », eut des obsèques civiles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149412, notice OBSCUR Léon, Joseph, Noël par Jacques Girault, version mise en ligne le 11 octobre 2013, dernière modification le 4 avril 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Com. Saint-Zacharie. — Arch. du cercle du 21 septembre. — Arch. Jean Charlot (Centre d’histoire sociale du XXe siècle). - Renseignements fournis par l’intéressé et par son fils.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément