BÉRIOT Henri.

Par Ivan Lewuillon

Hornu (aujourd’hui commune de Boussu, pr. Hainaut, arr. Mons), 21 septembre 1886 - Mons (pr. Hainaut, arr. Mons), 20 septembre 1954. Ouvrier métallurgiste, dirigeant syndical socialiste chez les métallurgistes, conseiller communal puis échevin socialiste à Hornu.

Henri Bériot perd son père, camionneur de la brasserie Malengreau à Wasmes (aujourd’hui commune de Colfontaine, pr. Hainaut, arr. Mons), à l’âge de douze ans. Sa mère, Antoinette Férin, est ménagère et a deux autres garçons à élever. Bériot doit donc quitter l’école. C’est ainsi qu’il devient noyauteur à la fonderie du Grand-Hornu. Pendant la guerre 1914-1918, Émile, l’un de ses deux frères, décède en tentant de passer en Hollande.

Peu après 1918, sous l’égide d’Alexandre Spreutel*, bourgmestre de Boussu, sénateur et secrétaire régional des métallurgistes du Borinage (pr. Hainaut), Henri Bériot devient syndiqué. Il fait bientôt partie du Comité exécutif régional de la Centrale des métallurgistes de Belgique dont il devient le secrétaire. Entretemps, il épouse Mathilde Brenez qui lui donne un fils.

Conseiller communal vers 1924, Henri Bériot est échevin des Travaux de Hornu de 1939 à 1954. Il est aussi membre du Conseil d’administration de la coopérative socialiste. Son action en faveur de la classe ouvrière lui vaudra la reconnaissance de ses concitoyens et, après son décès, son nom sera donné à une nouvelle avenue de la commune de Hornu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149603, notice BÉRIOT Henri. par Ivan Lewuillon, version mise en ligne le 21 octobre 2013, dernière modification le 17 janvier 2020.

Par Ivan Lewuillon

SOURCE : Archives de la famille Bériot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément