MONCLA François

Par Paul Boulland

Né le 1er avril 1932 à Louvie-Juzon (Pyrénées-Atlantiques), mort le 28 novembre 2021 à Pau (Pyrénées-Atlantiques) ; professeur d’enseignement technique puis cadre EDF ; syndicaliste CGT et GNC de Pau, président de la CMCAS de Pau (1966-1986).

La famille de François Moncla était originaire de Louvie-Juzon, petit village au sud de Pau (Pyrénées-Atlantiques) où son grand-père fut forgeron, après avoir tenté de s’établir en Argentine. Son père travaillait comme chauffeur de camion pour une carrière de calcaire alimentant les fours à chaux. Militant de la CGTU, il fut secrétaire de son syndicat. Second enfant du foyer, François Moncla avait une sœur ainée et un frère. Sous l’influence de sa mère, femme au foyer, catholique pratiquante, il fut enfant de chœur et il participa aux activités des Cœurs vaillants durant sa jeunesse. Toutefois, il s’écarta rapidement de la religion dès l’adolescence. Après sa scolarité primaire à Louvie-Juzon, François Moncla entra au cours complémentaire d’Arudy (Pyrénées-Atlantiques) où il obtint le BEPC. Reçu au concours des Écoles nationales professionnelles, il préféra s’orienter vers l’école nationale des métiers EDF de Gurcy-le-Châtel (Seine-et-Marne), encouragé par un cousin de sa mère, chef de la centrale hydroélectrique d’Itxassou (Pyrénées-Atlantiques). Entré à l’école de Gurcy en avril 1949, il y obtint son CAP d’électricien en mars 1950.

Au terme de sa formation à l’école de Gurcy, François Moncla devint lui-même moniteur d’atelier, après avoir suivi une formation pédagogique. Il s’occupa également des activités physiques proposées par l’école, en particulier comme entraîneur de l’équipe de rugby. Le parcours professionnel de François Moncla était en effet étroitement lié à son statut de sportif de haut niveau. Initié au rugby au sein de l’Étoile sportive arudyenne, lorsqu’il était élève du cours complémentaire, François Moncla avait intégré la sélection béarnaise en catégorie junior. En 1950, il devint joueur du Racing club de France, avec lequel il remporta le championnat de France en 1959. Il effectua son service militaire entre février 1954 et juillet 1956, avant d’être rappelé de septembre à décembre 1956 mais son statut de sportif lui offrit une certaine protection. Il fut affecté à la Défense aérienne du territoire (DAT), au Bourget puis à Versailles, où il fut membre de l’équipe de rugby. Il fut deux fois champion de France des équipes de l’armée de l’Air et une fois champion de France interarmées. En 1958, François Moncla demanda sa mutation à Pau, où il fut affecté comme chef de district. Il joua dès lors pour la Section paloise, avec laquelle il fut à nouveau champion de France en 1964. Entre 1954 et la fin de sa carrière de joueur en 1966, François Moncla fut sélectionné à 31 reprises en équipe de France A, dont 18 fois comme capitaine. Il remporta trois Tournois des cinq nations et conduisit le XV de France lors de nombreuses tournées internationales. Après 1966, il resta investi dans la section paloise, comme « éducateur » — François Moncla récuse le terme d’entraîneur car il était bénévole — et conduisit l’équipe jusqu’en demi-finale du championnat de France.

Dès 1951, alors qu’il travaillait à l’école de Gurcy-le-Châtel, François Moncla avait adhéré à la CGT. Il reçut sa première carte syndicale des mains de René Le Guen et milita au sein du Groupement national des cadres (GNC). À Pau, il siégea dans les organismes statutaires, comme membre du sous-comité mixte à la production, de la commission secondaire et du comité hygiène et sécurité. Il fut également président de sa section locale de vote (SLV) durant plusieurs années. Dès la fin de sa carrière sportive, François Moncla fut élu président de la CMCAS de Pau, en 1966, et il conserva cette responsabilité durant vingt ans. Devenu chef d’agence au début des années 1970, il exerça son mandat sans bénéficier d’un détachement syndical jusqu’en 1983, puis à titre permanent jusqu’à sa mise en inactivité de service en 1986. Il fut alors remplacé par Robert Bareille à la présidence de la CMCAS. François Moncla s’investit également dans les activités sociales au niveau national, dès 1964 comme membre de la commission pédagogique qui gérait les animateurs et directeurs de colonies de vacances, puis, durant deux décennies comme responsable de la commission sportive de la CCAS, aux côtés notamment d’Émile Petit.

Adhérent du Parti communiste à partir des années 1950, François Moncla resta longtemps discret sur cet engagement. Au cours de sa carrière sportive, ses convictions s’exprimèrent toutefois lors de la tournée du XV de France en Afrique du Sud, au cours de laquelle il manifesta publiquement son opposition à l’apartheid. Il prolongea cette action dans les années 1980, lors des mobilisations anti-apartheid, aux côtés notamment de René Moustard pour la FSGT et de Georges Séguy pour la CGT. François Moncla participa également aux activités de la commission nationale « Sport » du PCF. Avec les militants marseillais Paul Balbi et Jean-Claude Alési, il contribua aux réflexions sur le statut des sportifs de haut niveau au sein d’EDF-GDF, réflexions qui contribuèrent plus largement à l’élaboration des lois Mazeaud (1975) et Avice (1984). En 1981, après la victoire de la gauche, il fut sollicité par les responsables communistes, notamment par René Le Guen, pour devenir Secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports, mais déclina ce poste. Attaché aux valeurs du sport amateur, François Moncla s’exprima à de nombreuses reprises contre les effets néfastes de la professionnalisation croissante du rugby.

Après sa mise en inactivité de service, François Moncla continua de participer aux activités du syndicat, comme responsable des retraités. Il était également président de l’Association des amis de la nature, créée en 1999 en lien avec la CMCAS de Pau.

Marié depuis 1956 avec Alice Moncla, institutrice, François Moncla était père de trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149762, notice MONCLA François par Paul Boulland, version mise en ligne le 26 octobre 2013, dernière modification le 28 janvier 2022.

Par Paul Boulland

SOURCES : CCAS info, n° 327 (novembre 2011). — R. Gaudy, Les porteurs d’énergie, Paris, Le Temps des cerises, 2009. — Entretien avec François Moncla, janvier 2012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément