ARTAUD Edmond

Par Roselyne Bouriche, François Chevaldonné, Robert Mencherini

Chef du groupe FTP du dépôt d’Avignon

Edmond Artaud, militant communiste semble-t-il, fut l’animateur d’un groupe FTP.

En Avignon, où l’action clandestine ouvrière se manifesta dès la répression de 1939-1940, le groupe le mieux structuré semble avoir été celui des cheminots du dépôt des machines. Ils diffusaient l’Humanité clandestine, imprimée en tout petits caractères, en dissimulant les exemplaires dans des cachets de médicaments. En avril 1942, la police arrêta deux distributeurs de tracts.

Après l’occupation de la zone « libre », le groupe se rattacha aux FTPF ; son responsable était Edmond Artaud, mais on ne sait rien de plus sur lui. Ils passèrent à l’action violente : pose de bombes sur les voies, attaque des postes gardant celles-ci, et surtout sabotage du matériel roulant : une cinquantaine d’actes dans le Vaucluse, dont dix à Avignon. Le plus spectaculaire intervint au dépôt des Rotondes, en février 1944 : une cinquantaine d’explosions détruisirent ou endommagèrent 17 locomotives et 3 trains de marchandises. Plus de quinze cheminots furent déportés ou fusillés, le jour même ou ultérieurement (leur destin précis reste à établir) : André Arnaud, Jean Arnaud, Armand Benoit, Henri Béraud, Léon Blanchard, Maurice Bonnet, Henri Brachet, Albert Brès, Louis Bruhat, Louis Carpentras, Paul Cassetari, Maurice Chambonnet, Georges Durand, Jean Peyronnel, Louis Rolland, Mathieu Tussat, Jean Veynier. Plusieurs noms varient selon les lieux où ils figurent : stèles, plaques de rues.

Edmond Artaud fut l’un des rares à en réchapper : en 1946, il participait, amère cérémonie, à l’inauguration du monument

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149808, notice ARTAUD Edmond par Roselyne Bouriche, François Chevaldonné, Robert Mencherini, version mise en ligne le 27 octobre 2013, dernière modification le 6 novembre 2020.

Par Roselyne Bouriche, François Chevaldonné, Robert Mencherini

SOURCES : Témoignage de G. Audigier. – Plaques et monuments commémoratifs du groupe – A. Maureau, R. Moulinas, A. Simon, Histoire de Vaucluse, t. 1, Avignon, Barthélémy, 1993 – Capdeville, J.-C., « Les cheminots du Vaucluse dans la Résistance », La Vie du rail, juil. 1994 – R. Bouriche, in Bulletin de l’IHS Vaucluse. – R. Mencherini, Cheminots en Provence, les années de guerre, C.E. des Cheminots PACA, Marseille , 2012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément