PENSO Albert, Louis, Ibrahim

Par Jean-Pierre Besse

Né le 23 janvier 1923 à Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise, Yvelines), mort en novembre 2010 à Paris ; résistant ; déporté ; militant communiste de Paris.

Fils d’un agent d’Exportation, né à Damas, et d’une mère née en Algérie, Albert Penso participa à la résistance et fut déporté le 18 août 1944 au départ de Rethondes vers Buchenwald, dans le dernier train arrivé en Allemagne. Transféré à Schönebeck, il fut libéré le 4 avril 1945.

À son retour de déportation, il adhéra au Parti communiste. « Il était un exemple de courage et de fidélité à son parti », souligna le comité exécutif de la section du PCF du XVIIe arrondissement de Paris lors de son décès.

Il fut par la suite PDG de Transtours.

En 2008, il fut l’un des signataires d’un texte alternatif en vue du congrès extraordinaire du PC, texte qui s’intitulait « Faire vivre et renforcer le PC une exigence de notre temps. »

Albert Penso, dit Berg selon Le Monde, était officier de la légion d’honneur et titulaire de plusieurs médailles au nom de la résistance.

Marié à Neuilly-sur-Seine en septembre 1946, divorcé en juin 1965 ; marié à Paris XVe en novembre 1965, divorcé en juillet 1978.

Il fut inhumé le 27 novembre 2010 au cimetière de Pantin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article149906, notice PENSO Albert, Louis, Ibrahim par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 30 octobre 2013, dernière modification le 30 octobre 2013.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Le Monde, novembre 2010 — L’Humanité, 28 novembre 2010.—La Fondation pour la mémoire de la déportation, Le livre mémorial…. op.cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément