ANDRÉ Claude, Marie, Eugène

Né vers 1845 en Saône-et-Loire ; cheminot à Paris, réprimé lors de la Commune de Paris.

Employé de chemins de fer à Paris, Eugène André fut condamné à 1 an d’emprisonnement et 1 an de surveillance pour port d’armes prohibées lors du mouvement insurrectionnel par le conseil de guerre de Rambouillet le 12 février 1872. Il portait le tatouage d’une femme sur le bras droit. Il débarqua à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) le 8 mars 1872 d’où il fut transféré le 8 septembre 1872 pour Embrun (Hautes-Alpes).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150, notice ANDRÉ Claude, Marie, Eugène, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 13 septembre 2018.

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, série Y, écrou 1508. — Note de J.-Y. Mollier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément