MAZIER Pierre, Michel

Par Jacques Girault

Né le 5 mai 1914 à Vincennes (Seine), mort le 19 novembre 1991 à Rheu (Ille-et-Vilaine) ; professeur à Paris puis à Vannes (Morbihan) ; résistant ; militant syndicaliste.

Fils d’un militaire dans un régiment d’artillerie qui mourut pendant les combats de la Première Guerre mondiale, Pierre Mazier, pupille de la Nation, titulaire d’un diplôme d’études supérieures de Philosophie, était probablement répétiteur au petit lycée de Saint-Cloud (Seine-et-Oise) annexé au lycée Hoche de Versailles en 1936. Mobilisé dans l’artillerie en septembre 1939, affecté à l’école d’artillerie de Fontainebleau, aspirant, il fut démobilisé en septembre 1939 à Lannemezan (Hautes-Pyrénées).

En 1942, il fut nommé professeur adjoint au lycée Condorcet à Paris, et devint en 1944 un des trois responsables du lycée du Front national universitaire. Il diffusa dans la clandestinité L’Université libre et le journal des Francs Tireurs et partisans français à partir de juin 1944. Il participa, lors de l’insurrection d’août 1944, à la prise de la mairie du XIVe arrondissement.

Après la Libération, il était trésorier du comité directeur du FNU présidé par Edmond Lablénie, et prit part à la rédaction de L’Université libre, organe du FNU dont il était le gérant.

Pierre Mazier devint professeur à l’École normale d’instituteurs de Vannes et fut la secrétaire départemental de la FEN-CGT en 1948. Secrétaire de rédaction de L’action laïque du Morbihan, en avril 1954, il était membre du conseil d’administration du Cartel départemental d’action laïque.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150163, notice MAZIER Pierre, Michel par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 novembre 2013, dernière modification le 26 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/27599 (dossier Lablénie). — APPO, 77W854. — Notes d’Alain Dalançon et de Pierre Roche.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément