DESBARATS Aurélien

Par Jean-Pierre Besse

Né le 10 février 1887 à Pouy-Roquelaure (Gers), fusillé le 5 janvier 1944 à Toulouse (Haute-Garonne) ; cultivateur ; résistant ; membre des groupes Vény (Lot-et-Garonne).

Aurélien Desbarats était le fils d’un domestique. Il se maria au mois de décembre 1913, à La Romieu (Gers), avec Jeanne, Paule Larroze. Ensemble, ils eurent un enfant. Cultivateur, il était domicilié à Saint-Vincent-de-Lamontjoie (Lot-et-Garonne).
Résistant, chef de section du secteur de Laplume (Lot-et-Garonne) des groupes Vény (AS), il fut arrêté le 16 octobre 1943 par la Sipo-SD d’Agen et condamné à mort le 4 décembre 1943 par le tribunal militaire allemand de Toulouse « pour activité franc-tireur et activité en faveur de l’ennemi » avec neuf autres résistants du Lot-et-Garonne, parmi lesquels son cousin Louis Coulanges.
Son corps découvert dans le charnier de Bordelongue fut transféré dans le caveau familial dès le 15 septembre 1944. Il fut homologué lieutenant à titre posthume. Son nom est inscrit sur le monument érigé sur lieux du charnier de Bordelongue, avec ceux de vingt-sept autres résistants. Son nom figure également sur le monument aux morts de Saint-Vincent-de-la-Montjoie (Lot-et-Garonne).

Voir Toulouse, prison Saint-Michel et charnier de Bordelongue (9 novembre 1943-18 avril 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150273, notice DESBARATS Aurélien par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 14 novembre 2013, dernière modification le 15 août 2017.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : DAVCC, Caen, dossier 21P 117923. – La Dépêche, 1er janvier 1944. – État civil. — Site MemorialGenWeb. — Notes d’André Balent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément