BAREL Joseph dit Virgile [version Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Député du PCF ; a sa place dans le Dictionnaire Algérie pour son action à Alger en 1943-1944.

L’instituteur communiste et syndicaliste français(1889-1979), député de Nice (France) avant et après la 2e guerre mondiale, connu sous le nom de Virgile Barel, a été interné à partir d’avril 1941 à la prison de Maison Carrée (El Harrach) près d’Alger sous le régime de Vichy. Il avait été condamné à cinq ans de prison pour reconstitution de ligue dissoute, c’est à dire action communiste clandestine en France. À la prison de Maison Carrée, se retrouvaient, non sans confrontations et rapprochements, des détenus communistes et des nationalistes fidèles à Messali, et Messali lui-même pour un court passage.

C’est après sa libération avec 26 anciens députés communistes dont François Billoux* le 5 février 1943, à la suite du débarquement allié du 8 novembre 1942, que Virgile Barel joue un rôle actif en Algérie comme secrétaire du Secours populaire. Il obtient du Comité français de libération nationale qui est installé à Alger, la mise en liberté des 3 200 communistes détenus en Algérie, en mai-juin 1943 ; par contre les nationalistes algériens ne seront libérés que trois mois plus tard, voire en octobre seulement quand le général De Gaulle aura pris la tête du Comité de libération nationale qui va donner naissance au Gouvernement provisoire de la République française.

Virgile Barel, directeur adjoint du cabinet du ministre communiste François Billoux dans le gouvernement de De Gaulle, suit en France, l’installation du Gouvernement provisoire en septembre 1944 à Paris. Il reprend ensuite la direction de la Fédération des Alpes Maritimes du PCF.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150455, notice BAREL Joseph dit Virgile [version Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 22 novembre 2013, dernière modification le 22 novembre 2013.

Par René Gallissot

SOURCES : V. Barel, Cinquante années de luttes, Éditions sociales, Paris 1967. — Notice BAREL Joseph par M. Launay et J. Maitron dans DBMOF, op.cit.,t. 18.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément