BOYÉ ou BOYER

Par René Gallissot

Né vers 1887 ; syndicaliste CGT puis CGTU du Tonneau et de l’Algérois (Algérie).

Boyé ou Boyer est membre du syndicat du tonneau (tonneaux pour le vin et les chargements au port d’Alger) dès sa création à la CGT à la fin du XIXe siècle. À la suite de la scission syndicale entre la CGTU et la CGT, Boyé ou Boyer devient en 1922 secrétaire de l’UD-CGTU d’Alger en remplacement de Vacher resté à la CGT.

Il effectue des tournées de syndicalisation. dans l’Oranie et le Constantinois quand il meurt à trente-six ans en septembre 1923. Le journal Le Flambeau célèbre « son travail incessant » alors qu’il était « calomnié par toute la presse » ; en France, le Libertaire, journal anarchiste, reprend la nouvelle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150463, notice BOYÉ ou BOYER par René Gallissot, version mise en ligne le 22 novembre 2013, dernière modification le 14 mai 2020.

Par René Gallissot

SOURCES : Notes de N.Benallègue-Chaouia, Le Flambeau, n°6 et 9, 1923. — Le Libertaire, Paris, n° 245, 28 septembre-5 octobre 1923.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément