CHELBI Saïd [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Cheminot à Constantine (Algérie), passant de la CGT à l’UGTA.

Militant du MTLD (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques) déjà et responsable syndical à l’Union CGT des cheminots de Constantine, Saïd Chebli joue un grand rôle dans l’extension de l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens) à partir de sa création en février 1956.

Il prend part immédiatement à la constitution à Constantine de l’Union UGTA des cheminots, venant au reste chercher le matériel à Alger et ralliant aussi à la nouvelle centrale, les hospitaliers, les postiers, des enseignants. Comme il est chef de gare intérimaire, il passe de gare en gare faisant essaimer l’UGTA dans le Constantinois tout au long de la ligne de chemin de fer, et assure la liaison avec le fort groupe syndical de la gare de l’Agha à Alger.

De l’Agha partent vers l’Est algérien, les tracts et la presse de l’UGTA et du FLN (Front de libération nationale), et aussi les secours, les médicaments, des chaussures et des armes. Saïd Chelbi, bien que sans laissez-passer pour le couvre-feu, semble avoir échappé à l’arrestation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150577, notice CHELBI Saïd [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 26 novembre 2013, dernière modification le 12 février 2014.

Par René Gallissot

SOURCE : Témoignages cités dans B.Bourouiba, Les syndicalistes algériens. op.cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément