LEREIN Pierre, Jean

Par Alain Prigent

Né le 14 décembre 1920 à Lafresne (Gironde), fusillé le 23 octobre 1941 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) suite à une condamnation à mort ; charpentier en fer ; militant du Parti communiste clandestin en Gironde.

Pierre Lerein était le fils de Jean Lerein et de Marguerite Rouau. En apprentissage chez un forgeron de Lafresne, il devint charpentier en fer. Il fut ensuite embauché aux forges et aciéries Sidélor. Après la débâcle de 1940, il travailla à Bègles dans un atelier de charpente métallique (entreprise Nicoul). Il conserva des relations avec ses camarades de Sidélor. Selon George Durou, il entra en relation avec les militants du Parti communiste clandestin dont Armand Lagoutte. La police spéciale, alertée par cette recrudescence de propagande dans la ville, multiplia les surveillances. Le 21 août 1941, Pierre fut surpris au moment où il allait distribuer des tracts aux Ciments Français. Il fut arrêté, et son domicile fut perquisitionné le 29 août, sans résultat selon son père.
La plupart des martyrs du camp de Souge avaient été arrêtés, à titre « préventif », à l’initiative du général von Faber et du capitaine Hortman, représentant la Kommandantur, sur propositions du commissaire spécial de police Poinsot, et du préfet de région Alype. Le 22 novembre 1940, cent quarante-huit militants communistes avaient été arrêtés, puis trente autres interpellés le 14 décembre. Ces arrestations s’étaient poursuivies les mois suivant. Le 21 octobre 1941, sur les boulevards de Bordeaux, des résistants abattirent le commandant Reimers.
Condamné à mort par un tribunal militaire allemand pour détention d’armes le 17 octobre 1941, Pierre Lerein, fut exécuté au camp militaire de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) à 11 heures, le 23 octobre 1941. Il était le seul à être fusillé à la veille de l’exécution de cinquante otages à Souge. (Voir Roger Allo.)
Raymond Touvet, secrétaire du cardinal Feltin, a assisté à la lecture du jugement condamnant à mort Pierre Lerein. Il l’a assisté jusqu’au moment de son exécution.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150622, notice LEREIN Pierre, Jean par Alain Prigent, version mise en ligne le 7 décembre 2013, dernière modification le 18 juillet 2021.

Par Alain Prigent

Pierre Lerein
Pierre Lerein
Georges Durou, Les nouvelles de Bordeaux, hebdomadaire de la fédération du Parti communiste de Gironde, 26 novembre 1987.

SOURCES : DAVCC, Caen, 21P 562250. – Article de Georges Durou, Les nouvelles de Bordeaux, hebdomadaire de la fédération du Parti communiste de Gironde, 26 novembre 1987. – Jean-Pierre Besse, Thomas Pouty, Les fusillés (1940-1944), op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément