DJAMAÏ ou DJAMAL ou DJEMAÏ Ahmed

Par René Gallissot

Né en 1914 à Lafayette [Bougâa] en Petite Kabylie (Algérie) ; infirmier à l’hôpital Mustapha à Alger ; syndicaliste CGT ; partisan de Messali et un des créateurs du syndicat messaliste USTA à Alger en 1956.

Syndicaliste CGT depuis 1945, Ahmed Djamaï, écrit aussi Djemaï, ou Djamal est actif dans l’organisation du MTLD (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques) parmi les hospitaliers. Partisan du MNA (Mouvement national algérien) de Messali, lors de la dernière rencontre, sans illusion, en janvier 1956 à Alger pour sauver la création d’une centrale unitaire, il s’oppose violemment, main à la poche, aux représentants du FLN (Front de libération nationale).

Il devient, à son lancement en février 1956, secrétaire général adjoint de l’USTA (Union syndicaliste des travailleurs algériens, syndicat messaliste) à Alger et prend la tête du syndicat des hospitaliers. Créé aussitôt en réplique, le syndicat UGTA (Union générale des travailleurs algériens, pro-FLN) gagne le plus grand nombre de ralliements. A. Djamaï est arrêté peu après et interné au camp de Saint-Leu (Bethioua)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150686, notice DJAMAÏ ou DJAMAL ou DJEMAÏ Ahmed par René Gallissot, version mise en ligne le 30 novembre 2013, dernière modification le 30 novembre 2013.

Par René Gallissot

SOURCES : Arch. Wilaya Alger, notes d’A. Taleb-Bendiab. — Arch. Nat. Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG 913F/120, notes de Louis Botella. — La Voix du Travailleur algérien, juillet 1957. — B. Stora, Dictionnaire biographique des nationalistes algériens, op. cit. —B.Bourouiba, Les syndicalistes algériens, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément