ESTELLÉ Marius, Jean [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Un pilier de la Bourse du travail d’Alger (Algérie) et du syndicat des typographes ; après 1920, militant CGT et SFIO.

Dans les années 1900 qui voient se multiplier les Bourses du travail, typographe à Alger, M. Estellé est un militant de cette Fédération. C’est à la Bourse du travail d’Alger qui se tient en septembre 1902, le Xe congrès de la Fédération des Bourses du travail de France et des colonies, que M. Estellé a reçu mandat de représenter les Bourses du travail d’Alençon (Orne) et de Laval (Mayenne), ce qui est peut-être une indication de provenance normande. Il participe au congrès de Bourges (1904), Marseille (1908), Le Havre (1912), représentant la Bourse d’Alger et le syndicat des typographes. En 1911, il est trésorier de la Bourse du travail d’Alger. On ne sait depuis quelle date il est membre de la SFIO ; il le demeure après la scission communiste de 1920. Il fait partie de la CGT, d’obédience socialiste.

Depuis octobre 1929 au moins, M. Estellé, ouvrier typographe, était secrétaire adjoint de l’Union départementale des syndicats confédérés [CGT] d’Alger. En décembre 1933, il fut signalé comme étant le trésorier de cette UD.

SOURCE : Le Peuple, organe quotidien du syndicalisme, 18 octobre 1929, 21 décembre 1933 (BNF-Gallica).

Louis Botella

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150738, notice ESTELLÉ Marius, Jean [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 2 décembre 2013, dernière modification le 15 février 2020.

Par René Gallissot

SOURCES : Arch. Nat., Paris F7 133623. — Le Peuple, mars 1930. — Le Peuple, organe quotidien du syndicalisme, 18 octobre 1929, 21 décembre 1933 (BNF-Gallica). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément