GABENS Célestin [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Contremaître à Constantine ; avant la guerre de 1914, conseiller municipal se disant élu « ouvrier » auprès du maire radical de droite.

Contremaître en maçonnerie à Constantine, Célestin Gabens est, à la veille de la Première Guerre mondiale, président du syndicat des maçons plâtriers et délégué au conseil d’administration de la Bourse du travail de la ville. En 1912, il est entré au conseil municipal ; il figurait en qualité de « candidat ouvrier » sur la liste d’Union républicaine radicale pour la défense des intérêts constantinois conduite par le maire sortant Émile Morinaud. Ce dernier, dans son journal Le Républicain de Constantine en date du 30 avril 1912 se plaît à souligner que « Célestin Gabens a toujours combattu avec énergie les utopies et les chimères du syndicalisme révolutionnaire ».

En 1916, Célestin Gabens siège au conseil d’administration de « l’union coopérative des consommateurs constantinois ». Cette union, dont il est un des fondateurs aux côtés d’Émile Morinaud, a été mise en place pour lutter contre la spéculation et la cherté de la vie. Battu lors des élections municipales de 1919, Célestin Gabens se retire de la vie politique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article150838, notice GABENS Célestin [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 7 décembre 2013, dernière modification le 7 décembre 2013.

Par René Gallissot

SOURCE : Presse locale dépouillée par L.-P. Montoy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément