POSTOLLEC Pierre

Par François Prigent

Né le 11 janvier 1920 à Chancenay (Haute-Marne), mort le 15 octobre 2009 à Ploemeur (Morbihan) ; adhérent aux JS en 1936 ; instituteur, directeur du CEG puis principal du collège du Faouët (Morbihan) ; secrétaire de section SFIO-PS du Faouët (1959-1983) ; adjoint SFIO (1959-1962) puis maire SFIO-PS du Faouët (1962-1983) ; militant laïque et associatif ; dirigeant départemental de la fédération socialiste (1959-1983).

Fils de Pierre, carrossier, conseiller général SFIO de Carhaix (1945-1949) et de Suzanne Guillemin, Pierre Postollec passa par l’école primaire publique de Carhaix (1922-32), le collège Jules Simon de Vannes puis le lycée de la sixième à l’obtention du baccalauréat philosophie (1932-39). Sa mère était commerçante. Son père, ouvrier ébéniste en Bretagne puis à Paris (1908-1914) était très investi dans les milieux syndicaux CGT. Adhérant à la SFIO après le congrès de Tours, il était artisan menuisier, conseiller municipal à Saint-Dizier en 1919. Revenu en Bretagne en 1927, secrétaire de section SFIO et conseiller municipal de Carhaix, il affronta durant les années 1930 Lancien, sénateur, maire, président du conseil général du Finistère. Le jeune Pierre Postollec vit donc régulièrement des élus comme Hippolyte Masson, Tanguy-Prigent ou Georges Monnet au domicile familial. A la Libération, le père de Pierre Postollec, représentant de commerce, fut maire de Carhaix (1945-1953) et conseiller général (1945-1949), avant de céder la place aux communistes plus solidement implantés dans cette région du Centre-Bretagne, du fait des filières résistantes.

Entre 1939 et 1977, Pierre Postollec fut successivement instituteur public puis PEGC en lettres et enfin directeur du CEG puis principal de collège jusqu’à sa retraite en septembre 1977. Adhérent aux JS au printemps 1936, rattaché à la section de Carhaix, il se souvenait comme collégien au temps du Front Populaire de l’ambiance politique à Vannes (ville de garnison et de droite où dominait la bourgeoisie conservatrice), des luttes violentes avec les Chemises Vertes, des faibles relations entre les dirigeants lorientais de la Fédération et la SFIO vannetaise qui s’organisait localement durant les élections.
Secrétaire de la section SFIO du Faouët entre 1959 et 1983 et correspondant local prolixe du Rappel du Morbihan, il fut élu adjoint d’opposition en mars 1959, avant de gagner la mairie en décembre 1962 à la faveur d’une partielle. Réélu en 1965, 1971 et 1977, il figurait en bonne place dans le réseau de la vingtaine de maires que compte le milieu socialiste durant cette période de transition de la SFIO au PS. En 1983, sa défaite face à la droite s’accompagna d’une désagrégation des réseaux PS au Faouët. Membre actif comme joueur et secrétaire, il animait la section sportive (PSQ) au Faouët, très liée aux filières laïques. Syndicaliste SNI, il enseigna successivement à Ploërdut, Lanvaudan, Port-de-Carhaix, Berné puis au cours complémentaire du CEG du Faouet (JC Carré). Sa femme (1942-2000) était également de sensibilité socialiste.

Dans le Nord-Ouest du département, la SFIO était surtout implanté autour des filières laïques, avec des figures comme Kergaravat, Le Coutaller, Masson ou Giovannelli. Il fut candidat à plusieurs reprises aux cantonales dans le fief démocrate-chrétien de Ihuel, notamment après le décès de ce dernier en 1974 où Postollec recueillit 46.7 % des suffrages au second tour. Il était membre de la direction fédérale de la SFIO puis du PS entre 1959 et 1983. S’appuyant sur la victoire municipale de la gauche socialisante en 1995 avec Francis Le Pichon, la section PS fut réactivée en 2004 seulement par Pierre Pouliquen (postier), élu conseiller général en 2008.

Il s’était marié le 15 juillet 1942 à Lanvaudan (Lorient, Morbihan) avec Joséphine Rohan.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151003, notice POSTOLLEC Pierre par François Prigent , version mise en ligne le 13 janvier 2014, dernière modification le 18 avril 2020.

Par François Prigent

SOURCES  : ADM 928 W 24. — ADM 84 J. — Archives Fédérales du PS 56. — Archives de l’OURS, dossiers Morbihan. — Le Rappel du Morbihan (1959-2008). — Le Breton Socialiste (1945-1949). — Articles du Ouest-France sur la vie socialiste locale (1962-2008). — Entretiens avec Pierre Postollec, Francis Le Pichon et Pierre Pouliquen. — Pierre Brigant, La fédération socialiste SFIO du Finistère, thèse, Rennes 2, 2000. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément