GRANJON Louis, Claude, Michel

Par Jean-Pierre Besse

Né le 30 janvier 1911 à Saint-Étienne (Loire), fusillé le 13 novembre 1943 au stand de tir du terrain militaire de la Doua, commune de Villeurbanne (Rhône) ; chauffeur, commis boucher selon son acte de décès ; résistant dans la Loire.

Fils d’un métallurgiste, Louis Granjon était domicilié rue Roger-Salengro à Saint-Étienne. Il s’était marié en janvier 1932 dans cette commune avec Julia Chavassieux.
Résistant, il appartenait au réseau Jean-Marie Buckmaster comme agent P2 à partir de janvier 1943. Il fut arrêté, sur dénonciation, à son domicile, sous le nom de Louis Petit. Il fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand de la Zone sud, le 3 novembre 1943, pour sabotage.
Un avis placardé sur les murs annonça sa condamnation et son exécution ainsi que celle de Paul Ponchon, René Garnier, Louis Ricard et Louis Houzet . Selon cet avis, lui et ses camarades « appartenaient à un groupe de terroristes » et avaient « commis de nombreux actes de sabotages à Saint-Étienne et ses environs ».
Il reçut la Légion d’honneur en novembre 1950

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151037, notice GRANJON Louis, Claude, Michel par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 12 décembre 2013, dernière modification le 30 mai 2022.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : DAVCC, Caen, dossier 21 P 278 068. – ANACR-Loire, Mémorial de la Résistance Loire, 1992.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément