BIESSMANS J.

Par Jean Neuville

Président de la société de secours mutuels, Les Mécaniciens réunis, et délégué d’une coopérative, témoin à la Commission du travail réunie à Seraing (pr. et arr. Liège) en 1886.

J. Biessmans dépose lors de la séance de la Commission du travail qui se réunit à Seraing le 30 septembre 1886. Dans un premier temps, il présente la société de secours mutuels, Les Mécaniciens réunis, dont il est le président : fondée en 1871, elle compte, en 1886, 365 membres. Cette société, reconnue par l’État, ne perçoit aucun subside, même de la commune mais elle n’a fait aucune demande en ce sens. Le bourgmestre de Seraing, présent à la séance, encourage J. Biessmans à introduire une demande d’aide qui sera accordée.

J. Biessmans est également délégué par une coopérative qui groupe 162 membres et a une boulangerie. Il demande que les coopératives soient gérées par les ouvriers et non les ingénieurs et les patrons. Ces derniers doivent, selon lui, être exclus des sociétés ouvrières. Les produits alimentaires doivent être mieux contrôlés : « c’est le beurre et le pain dont nous usons et qui sont les plus falsifiés qu’il faudrait contrôler. » J. Biessmans se plaint également du taux d’imposition des sociétés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151050, notice BIESSMANS J. par Jean Neuville, version mise en ligne le 12 décembre 2013, dernière modification le 16 janvier 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : Commission du travail instituée par Arrêté royal du 15 avril 1886. Procès-verbaux des séances d’enquête concernant le travail industriel, section régionale D, vol. II, Bruxelles, 1887, p. 180-181.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément