BRUNIN Joseph.

Par Jean Neuville

Âgé de 30 ans en 1907. Ouvrier mineur, délégué des ouvriers du puits n° 1 des Charbonnages Réunis de Charleroi (pr. Hainaut, arr. Charleroi) à la Commission d’enquête sur la durée du travail de 1907.

Domicilié à Charleroi, Joseph Brunin travaille dans la mine depuis 1889, date à laquelle une diminution d’une heure de travail par jour a été obtenue par suite d’une grève. Occupé comme ouvrier à veine au siège n°1 des charbonnages réunis de Charleroi, il dépose, au nom du groupe de Charleroi du Syndicat des francs-mineurs, le 22 juillet 1907, devant la Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille, lors de la séance du groupe et de la section de Charleroi.

Joseph Brunin demande la journée de huit heures, descente et remonte comprises, sans perte de salaire, pour toutes les catégories d’ouvriers. « Les ouvriers gagneraient le même salaire si la durée du travail était réduite parce qu’on travaillerait en conséquence. Je préférerais d’ailleurs gagner un peu moins et voir la journée de huit heures. » Cette limitation doit faire l’objet d’une loi. Son témoignage porte également sur l’organisation de sa journée de travail, la mauvaise qualité des matériaux, le manque d’aération dans la mine.

Le témoignage de Joseph Brunin est confirmé par Joseph Ginion.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151066, notice BRUNIN Joseph. par Jean Neuville, version mise en ligne le 12 décembre 2013, dernière modification le 11 avril 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : Commission d’enquête sur la durée du travail dans les mines de houille. Enquête orale. Dépositions des témoins. Section de Charleroi. Groupe de Charleroi, Bruxelles, 1907, p. 6-7.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément